Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Dimanche, 15 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Alors que le bras de fer se poursuit entre le nouveau président et les militaires

Clinton rencontre Morsi au Caire

Par : Rubrique Etranger

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, est arrivée hier en Égypte pour rencontrer le président islamiste, Mohamed Morsi, en pleine épreuve de force avec les militaires à qui Hosni Moubarak avait remis le pouvoir lors de sa démission en 2011.

“Nous sommes vraiment ravis de vous rencontrer et heureux que vous soyez là”, a déclaré M. Morsi à Mme Clinton.  
Outre le président, issu des Frères musulmans, la secrétaire d'État doit s’entretenir, lors de sa visite de deux jours, avec le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA), et des représentants de la société civile, notamment des coptes et des militantes des droits des femmes.
Ce déplacement vise notamment à apporter le soutien des États-Unis à la difficile transition démocratique égyptienne, 17 mois après la chute de Hosni Moubarak sous la pression de la rue, en plein Printemps arabe.
Mme Clinton évoquera avec les dirigeants du pays “les mesures que les Égyptiens prévoient de prendre (...) concernant la Constitution, le Parlement et d’autres aspects des institutions qui, au final, conduiront à une transition pleine et entière vers un État civil et démocratique”, a déclaré un responsable du département d’État.
“Ce sont des questions auxquelles seuls les Égyptiens peuvent répondre. Elle ne vient pas avec des recommandations ou avec un ensemble spécifique de propositions, mais plutôt pour chercher à mieux comprendre comment ils entendent procéder”, a-t-il précisé.
Cette visite intervient en pleine épreuve de force entre M. Morsi, les militaires et la justice.
Le 14 juin, la Haute-Cour constitutionnelle (HCC) a invalidé le Parlement, dominé par les islamistes, en raison d'un vice dans la loi électorale. Le CSFA s'est alors attribué le pouvoir législatif, provoquant la colère de ceux qui  veulent le départ du pouvoir des militaires.

“Dialogue crucial”
Dimanche dernier, M. Morsi a ordonné par décret le rétablissement du Parlement qui s'est réuni mardi en présence des députés des Frères musulmans et des fondamentalistes salafistes.
Mais dans un nouveau rebondissement, mardi soir, la HCC a suspendu le décret présidentiel, conduisant finalement M. Morsi à dire qu'il respectait la dernière décision de la justice.  Mme Clinton va chercher à mettre en avant l'idée “selon laquelle un dialogue entre les parties pour développer un consensus (...) est crucial pour éviter tout type d'instabilité ou de confrontation qui pourrait faire dérailler la transition”, a ajouté le responsable américain.
Elle va aussi “souligner sa conviction profonde que la démocratie en Égypte peut seulement être un succès (...) si les droits de tous les Égyptiens sont protégés, y compris ceux des minorités religieuses et des femmes”.
La victoire des islamistes aux législatives et à la présidentielle suscite des craintes parmi les chrétiens coptes, qui représentent 6 à 10% de la population, et chez une partie des femmes qui s'inquiètent d'une possible restriction de leurs libertés individuelles.
Mme Clinton “veut s'assurer que les droits des femmes (...) seront respectés et protégés dans la future Constitution et le nouvel ordre démocratique”, ont précisé des officiels.
M. Morsi s’est engagé à plusieurs reprises à être le “président de tous les Égyptiens”, indiquant qu'il nommerait une femme et un copte comme vice-présidents.
La secrétaire d'État va également chercher à obtenir des assurances que l'Égypte, un de ses alliés dans la région et premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël en 1979, respectera ce texte.
Mme Clinton “a entendu des déclarations très positives du président Morsi concernant son engagement à respecter le traité de paix et son désir que l'Égypte reste (...) une pierre angulaire de la sécurité et de la paix dans la région”, a déclaré le responsable du département d'État.
“Elle mettra en avant l'idée selon laquelle le rôle moteur de l'Égypte est crucial pour le futur de la région, la paix, la sécurité et pour l'avenir de l'Égypte elle-même”, a-t-il souligné.

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 21 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 01)
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 01)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos