Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Mercredi, 27 Juin 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Le régime des mollahs ne fait plus recette

Et si l’Iran réinventait le printemps…

Par : M. A. Boumendil

Sous les feux de l’actualité lors des dernières élections présidentielles controversées et les manifestations de l’opposition qui ont ébranlé le régime des mollahs malgré une répression sanglante, l’Iran n’est plus évoqué sur la scène internationale que sous l’angle de son programme nucléaire. Il est vrai que les  “révolutions” arabes, à l’instar de la tragédie qui se joue actuellement en Syrie ou de l’imbroglio militaro-islamo-politique qui tient l’Égypte et le monde en haleine, ont éclipsé le reste de l’actualité dans les régions Afrique du Nord et Moyen-Orient. Il est pourtant difficile de croire que les puissances occidentales et leurs alliés dans la région, qui ont ouvertement appuyé l’opposition lors des manifestations de 2009, organisées à l’issue du scrutin présidentiel, aient renoncé à leurs velléités de renverser le régime des mollahs. La chute du régime iranien par un soulèvement interne, qui a échoué il y a quatre ans, reste l’approche la moins coûteuse et la plus politiquement correcte pour les grandes capitales occidentales. Un tel scénario permettrait de régler le problème du programme nucléaire militaire iranien, d’éviter une grande menace à l’allié israélien et de faire plaisir à l’“ami” saoudien qui verrait d’un mauvais œil la montée en puissance de l’ennemi séculaire perse. Or, un tel scénario est des plus probables. Il s’agirait, en quelque sorte, d’un débordement géographique des “printemps arabes”, dont l’un des plus sanglants se déroule présentement en Syrie, aux frontières du pays. Il existe des indices qui corroborent une telle thèse, même s’ils sont passés inaperçus. La cour d’appel de Washington a ordonné, le 1er juin
dernier, au département d’État de réexaminer le statut des Moudjahidine du peuple, la plus importante composante de l’opposition iranienne inscrite depuis 1997, sur la liste américaine des organisations terroristes. La cour donnait quatre mois au département d’Hillary Clinton pour ce faire, faute de quoi elle accorderait aux Moudjahidine leur retrait de la liste noire. Autant dire qu’avant la fin septembre, cette organisation laïque, qui a joué un rôle essentiel dans la chute du Shah avant que les religieux n’accaparent la révolution, pourra être traitée par Washington non plus comme un ennemi à combattre mais comme un allié à soutenir. “C’est une grande victoire ! Ce verdict rompt avec de longues années de diabolisation. Cela va libérer le potentiel d’énergie du mouvement à l’intérieur de l’Iran et augmenter ses activités à l’extérieur”, s’est réjouie, à ce propos, la présidente en exil du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), Maryam Rajavi.
La présidente du CNRI, dont les Moudjahidine du peuple sont la principale composante, a affirmé aussi que “le printemps iranien est toujours vivace” et la situation explosive, malgré la répression du  “régime des mollahs”. N’hésitant pas à établir un parallèle avec les évènements qui traversent certains pays arabe, elle ajoute : “Le régime des mollahs a tiré des leçons de ce qui s’est passé en Libye et en Syrie : pour éviter de se retrouver dans la situation de Kadhafi ou de Assad, il a décidé d’accélérer la réalisation de son programme nucléaire et d’éliminer les Moudjahidine du peuple qui représentent une alternative démocratique”. Le CNRI organisait samedi à Villepinte, près de Paris, un rassemblement européen auquel ont afflué des milliers de personnes venues de toute l’Europe et auquel ont participé d’anciens ambassadeurs américains, un ancien ministre français et 40 délégations parlementaires arabes et occidentales.
Maryam Radjavi y a assuré qu’elle continuerait le combat jusqu’au renversement du régime des mollahs, “pour la séparation de la religion de l’État, pour l’établissement de la démocratie et l’égalité des hommes et des femmes”. L’année 2013 – où se tiendront les élections présidentielles – sera “un tournant très important où tout peut arriver”, a-t-elle prédit, comme pour prendre date. En tout cas, si le printemps iranien venait à se concrétiser et à aboutir, il prendrait à contrepied les “printemps arabes” qui ont donné les clés du pouvoir à des organisations théocratiques.


M. A. B

 

Commentaires 

 
#4 klame 18-07-2012 19:54
Comme quoi les forces conservatives sont majoritaires, tout comme en iran, dans le monde arabe.Bien sur ,
avec une abstention record!!!!!!!!!
 
 
#3 Arabe dz 28-06-2012 08:13
Bravo commentateur N-1.
C'est l'auto-desrtuction des pays arabes orchestree par l'occident et les medias des et petrodollars des "Emirs" khawanas du golfe mais malheuresement avec nos propres enfants. L'iran est beaucoup plus avance que nous et leur revolution 1980 a bien fonctionnee. Ils developpent leur petrole avec leurs propres technologies sous embargo, alors que nous importons tous y compris la nouriture et les medicaments
 
 
#2 passager 27-06-2012 16:14
On parle de madame de moudjahidin du peuple comme "organisation laïque", rien qu'en regardant la photo de sa "présidente" la laïcité se perd sous son hijab enveloppant la tête ne laissant apparaitre même pas un cheveu.
Avant de parler de "Moudjahidine du peuple, la plus importante composante de l’opposition iranienne" il faut bien vérifier ci ce mouvement a une assise populaire en Iran, le peuple iranien n'oubliera jamais que ce mouvement a pris des armes à coté de Saddam pour combattre le peuple Iranien, comment peut-on accepter un tel opportuniste? Le scandale de trois million euros retrouvés chez elle et étouffé par gouvernement français était pour le peuple iranien?
elle a le sceau de l'islamisme sur la tête
 
 
#1 arrogance 27-06-2012 12:57
L'Iran est un pays stable , populaire ,démocratique, musulman et surtout surtout ayant des gouvernants nationalistes ,patriotes et non asservis à l'occident aimés de leur population ,ce qui fait la hargne des pays occidentaux et leurs valets civils et militaires à les chasser du pouvoir .Leur principal objectif est de briser son élan même usant de lâches stratagèmes comme tuer les savants mais un de perdu ,dix de retrouvés .
Pour s'en rendre compte un seul constat suffit :L'Iran est une puissance nucléaire , 3ème producteur mondial de blé , satellites et lanceurs , missiles longue portée , avions et divers armements ...e que tous les valets arabes réunis n'ont pu faire ...Alors qu'on se la boucle .
Il n'y aura jamais de printemps iranien mais bel et bien un crépuscule arabe...
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos