Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Samedi, 28 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Immigration en France

François Hollande révise la copie de son prédécesseur

Par : Djamel Bouatta

Son qualificatif de "Sarko de la gauche" serait-il surfait ? Le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, est en train de revenir sur les mesures de son prédécesseur, Claude Guéant.

Le soldat anti-immigré et islamophobe de Nicolas Sarkozy vient, par ailleurs, de critiquer vertement le gouvernement socialiste dont les annulations en matière d’immigration de ce qui a été fait sous la présidence de Sarkozy sont de nature à porter "gravement atteinte à la cohésion sociale". Guéant qui n’a même pas pu récolter un siège de député pour services rendus a toujours l’esprit lepéniste. à sa prise de fonctions, l’Espagnol qui a opté pour la nationalité française à l’âge de vingt ans, après son immersion dans le PS, avait commencé par faire le grand ménage dans la police. Le premier flic de la France socialiste a également interdit les délits de faciès, ces contrôles systématiques et humiliants de têtes brunes, dont la police s’était fait une spécialité durant le quinquennat Sarkozy.
Auparavant, il devait abroger la circulaire Guéant renvoyant manu militari les étudiants maghrébins dans leur pays, leurs études en France achevées. Les employeurs français ont applaudi à l’abrogation qui pénalisait leurs entreprises et laboratoires de recherche. Valls poursuit le détricotage des lois et circulaires anti-immigrés, cheval de bataille du lepénisme et de l’UMP, version Sarkozy et Copé. Bien sûr, ce ne sont pas toutes les lois de l’immigration qui seront remise en cause, des points communs existant entre l’immigration sous Hollande et sous Sarkozy. Certaines annonces du ministre de l'Intérieur tranchent avec la politique de Nicolas Sarkozy. Première parmi elles, au grand soulagement des associations de défense des droits des étrangers, la fin de la présence de familles avec enfants dans les centres de rétention appliquée sous Sarkozy et qui a valu à la France une condamnation de la part du Parlement européen. Autres changements annoncés : la création d’un titre de séjour intermédiaire de trois ans, la fin du "délit de solidarité" visant les particuliers venant en aide aux immigrés en situation irrégulière, l’inversion de la tendance à la baisse des naturalisations et le raccourcissement du délai de traitement pour les demandeurs d’asile. Pour les naturalisations, Valls entend clarifier et uniformiser leurs critères, pour, entre autres, mettre fin aux files d’attente interminables et humiliantes devant les préfectures. Le nouveau président français avait promis une nouvelle manière d’appréhender la question de l’immigration. Un changement dans l’esprit salué par les associations de défense des immigrés et des droits de l’homme qui attendent des actes qui montrent que "l’immigration est une chance pour la France".
Par contre, ces associations sont restées sur leur faim pour le fait que l’immigration, notamment le droit d’asile et les naturalisations, sont toujours dévolus au ministère de l’Intérieur plutôt que de la Justice, un choix hérité du quinquennat de Sarkozy. L’autre regret, prévisible au vu de l’image de fermeté en matière de sécurité de Manuel Valls qui lui a valu le surnom de "Sarko de la gauche". Sur le nombre de reconduites à la frontière, le ministre est en effet resté évasif, indiquant seulement, dans la présentation des grands axes de la politique migratoire de François Hollande et qu'il allait mettre en œuvre devant la commission des lois du Sénat, qu’il n’y aurait plus d’objectif chiffré. Manuel Valls est par contre très favorable aux naturalisations, lui-même français par naturalisation, il a affirmé revenir sur les critères introduits "subrepticement" par son prédécesseur Claude Guéant, relevant leur chute libre de 30% entre 2010 et 2011. "Cette chute résulte d'une politique délibérée d'exclure de la nationalité des gens méritants et ne posant aucune difficulté", a accusé le socialiste, tout en estimant que le "défi de l'immigration sera relevé si la naturalisation n'est plus vécue, ou perçue, comme la fin d'un parcours du combattant, mais comme l'issue d'un processus d'intégration qui a sa part d'exigences".


D. B

 

Commentaires 

 
#5 Poshnak 29-07-2012 20:18
Attention :

Les familles avec enfants seront toujours placées en centre de rétention si un des membres refuse, à un moment ou à un autre, de se présenter lors de son assignation à résidence. A voir dans l'avenir, donc!

De plus, la France n'a pas été condamnée par le placement d'enfants en centre de rétention, mais pour leur placement dans des "centres inadaptés"...

Enfin, cette condamnation n'a pas été l’œuvre du Parlement européen, mais de la Cour européenne des droits de l'Homme.

Source : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/598478-sans-papiers-la-retention-des-enfants-n-est-pas-supprimee.html
 
 
#4 Méditerranéen3 29-07-2012 13:25
Il est naturel que beaucoup de nos compatriotes veuillent s’installer en France de par les liens affectifs avec la France et les français, la proximité avec notre pays et les grandes difficultés économiques de notre pays. Il y a aussi une forte communauté d’un autre pays en France qui jouissent d’un très bon accueil et tous les éloges, voyez-vous, ils ne sont pas meilleur que nous et pourtant, pour certains, d’entre eux ont même réussis à construire des pavillons à l’œil en France quand les notre n’osent pas prendre un lacet de chaussure de sécurité aves des décennies d’anciennetés dans l’entreprise et ce n’est qu’un détail.
Le problème auquel nous sommes confrontés, c’est que beaucoup nous jalousent des droits que nous n’avons pas et c’est même du mépris qu’ils ont à notre égard et je parle des certains émigrés qui sont arrivés bien après les nôtres en France et ce n’est pas de la paranoïa, ni de la jalousie
 
 
#3 Méditerranéen2 29-07-2012 13:24
Si on parle des problèmes qui surgissent actuellement en France, ce n’est pas la faute des algériens, pour ce qui est difficultés économiques en France, ça fait plus de 30 ans qu’ils délocalisent toutes leurs industries et ce n’est pas notre pays qui profite de cette situation. Pour ce qui est de la délinquance, nous avons un grand manque d’éducation pour certains d’entre nous couplés à une forme de ségrégation raciale à notre endroit et pour ce qui est des islamistes rampants, nous sommes aussi confrontés à ce même problème en Algérie, le tout est de savoir comment on est arrivé là et comment, vous avez Microsoft qui a été inventé aux Etats-Unis et l’islamisme en Afghanistan, voyez la symétrie des situations.
 
 
#2 Ibtissem 28-07-2012 12:38
Pourquoi tout cette polémique ? ils sont LIBRE de prendre ceux qu'ils veulent et ils ont raison d'ailleurs, ils ne peuvent pas accueillir tout le monde non plus, perso je n'aimerai pas voir débarquer dans mon pays des gens qui n'ont ni compétence ni rien dutout et qui plus est, pour la majorité ils partent labas pour voler et causer des problèmes; ils ne sont meme pas apte à respecter la loi du pays. ils veulent faire comme chez eux, à ma connaissance qu'on est invité on ne fait pas ce qu'on veut ou comme on veut, et à ce que je sais aussi on rentre pas dans un lieu sans frapper et sans y etre autoriser à rentrer, et qu' à un certain moment il faut repartir car on ne peut pas rester éternellement. Franchement les gens qui ont cru avec l’élection de Hollande tout va etre rose pour les immigrés et bien ils se sont mis le doigt dans l'oeil, on est en 2012 pas dans les années 70 ou c était très ouvert.
 
 
#1 paris 16 28-07-2012 12:20
Malheureusement ce qui interesse les algeriens,c'est esperer obtenir un visa et partir n'importe ou,mais malheureusement tout le monde ne peux pas partir car l'europe ne peux pas accueillir tout le monde,actuellem ent ce sont les diplomes algeriens et beaucoup de filles qui sont a Paris,le diplome c'est le veritable passeport pour fuir ce pays et pendant ce temps le pays part a la derive
 
DIlem
DILEM DU 21 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos