Scroll To Top
FLASH
  • Éliminatoires de la CHAN 2018: L'Algérie éliminée après son nul au match retour face à la Libye (1-1)
  • Au match aller, les Verts avaient été battus à Constantine par deux buts à un.
  • Le but algérien inscrit au match retour (disputé à Sfax, tunisie) a été l'oeuvre de Bendebka à la 20'. Les libyens ont égalisé par El Lafi (45'+2)

A la une / International

Début aujourd’hui des négociations de séparation avec l’Union européenne

Grande-Bretagne : un “Brexit” sur fond de crise interne

C’est aujourd’hui que l'Union européenne et le Royaume-Uni donnent le coup d'envoi officiel de leurs négociations de séparation. ©D. R.

Les Britanniques avaient voté, le 23 juin 2016, à près de 52% en faveur d'une sortie de l’Union européenne, alors que le Royaume était le seul à bénéficier d’un statut particulier au sein de cette organisation continentale.

Le coup d’envoi officiel des négociations sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne sera donné aujourd’hui à Bruxelles. Le processus, qui se déroulera en deux phases, débutera par une rencontre entre le négociateur en chef de l'UE, le Français Michel Barnier, et le ministre britannique du Brexit, David Davis. Les deux parties devraient élaborer un calendrier de ces discussions qui s’annoncent difficiles, surtout pour la Grande-Bretagne qui perd un important marché et risque aussi de voir partir de la Grande Île une partie des grands groupes économiques et financiers. Sortir de l’UE signifie sortir du “marché unique”.
Mais il y a surtout trois importants volets que les deux parties discuteront du sort, après le Brexit, des expatriés européens au Royaume-Uni et des Britanniques dans l'UE, de l'avenir de la frontière irlandaise et, enfin, du “règlement financier” des engagements de Londres envers l'Union, selon le document dévoilé récemment par la Commission européenne, qui s’est montrée ferme en affirmant que Bruxelles ne fera pas de cadeau à Londres.
Un peu plus de 3,6 millions de citoyens européens vivaient au Royaume-Uni en 2016, dont environ un tiers dans le grand Londres, selon les estimations du Migration Observatory de l'université d'Oxford qui s'appuie sur les derniers chiffres de l'Office national des statistiques (ONS). Le nombre de Britanniques vivant sur le Vieux Continent est estimé, quant à lui, à environ 1,6 million de personnes. L’UE a fixé comme délai pour la clôture de la première phase des négociations entre octobre et décembre prochains, avant la rupture totale prévue aux alentours du mois de mars 2019. Mais ni Bruxelles ni Londres ne souhaitent une rupture brutale d’un mariage qui a duré quarante-quatre ans, a affirmé M. Barnier qui a souhaité pouvoir finaliser “vers octobre 2018” un accord à la fois sur le retrait et sur les contours de la “relation future” avec la Grande-Bretagne, a rapporté l’AFP. D’ailleurs, côté britannique, les responsables du parti conservateur ainsi que ceux de l’opposition travailliste ont appelé l’actuelle Première ministre, Theresa May, à renoncer à un “Brexit dur”, comme elle l’avait annoncé à son arrivée à la tête du gouvernement en 2016, quelques jours avant le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. À souligner que l’ouverture des négociations intervient dans un contexte politique interne des plus difficiles pour Mme May qui vient de subir un sérieux revers aux législatives, en plus des critiques qu’elle subit au sujet de sa réaction à l'incendie samedi de la tour Grenfell, dont sont victimes 58 personnes, avec trente décès confirmés, alors que 28 autres personnes sont présumées mortes, selon un dernier bilan. Désignée en juillet 2016 par le parti conservateur pour remplacer David Cameron, balayé par la vague Brexit, cette ancienne ministre de l'Intérieur s'est retrouvée aux commandes d'un pays profondément divisé et confronté à des enjeux dont l'ampleur a de quoi donner le vertige.

Lyès Menacer/Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER