Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Mercredi, 25 Avril 2012 10:00 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

À l’approche de la présidentielle

L’armée égyptienne rue dans les brancards israéliens

Par : Djamel Bouatta

Hormis la coopération sécuritaire, et quelques contrats tels que l'accord gazier, les deux pays n'ont jamais établi de réelles relations commerciales ou culturelles, car le traité de paix signé par Begin et Sadate en 1979 à la Maison-Blanche, n'a jamais été accepté par la population égyptienne.

Les relations se dégradent entre Israël et l'Égypte. Le ton avait été donné durant le printemps du Nil lorsqu’un incident frontalier entre soldats israéliens et égyptiens avait déclenché de violentes manifestations, qui avaient culminé par la mise à sac de l'ambassade israélienne au Caire en septembre 2010. Cette fois-ci, le maréchal Tantaoui, le chef de l’armée au pouvoir depuis la chute de Moubarak, se fait plus menaçant en répliquant indirectement aux manœuvres militaires israéliennes dans le Sinaï. “Si quelqu'un s'approche des frontières de l'Égypte, nous lui casserons la jambe”, a averti le chef suprême des armées et numéro un du Conseil supérieur de l’armée  qui est resté aux commandes malgré l’élection d’un Parlement chargé de rédiger la Constitution post-Moubarak. L’armée, sous la pression de l’opinion égyptienne qui manifeste depuis la chute du “pharaon” son hostilité croissante aux accords de paix avec Israël s’est vu obligée de sortir de l’indifférence qu’elle avait observé jusqu’ici, malgré les pressions de Washington qui tient le Caire avec ses 3 MDS affectés chaque année pour contenir les ressentiments anti-israéliens des Égyptiens. La rupture du contrat gazier avec Israël constitue une nouvelle étape dans la dégradation progressive des relations entre les deux pays depuis la révolution égyptienne de février 2011. Un incident frontalier ayant occasionné la mort de plusieurs soldats égyptiens en août 2011, tués par l'armée israélienne lancée à la poursuite des auteurs d'un attentat terroriste sur une route du Sud d'Israël, avait déclenché de violentes manifestations, qui avaient culminé avec l’assaut de populations contre la représentation diplomatique israélienne au Caire. Depuis, les diplomates israéliens n'assurent plus qu'une présence symbolique de quatre jours par semaine dans la capitale égyptienne, où ils n'arrivent plus à trouver à louer de locaux. Hormis la coopération sécuritaire, et quelques contrats tels que l'accord gazier, les deux pays n'ont jamais établi de réelles relations commerciales ou culturelles, le traité de paix signé par Begin et Sadate en 1979 à la Maison-Blanche n'a jamais été accepté par la population égyptienne laquelle outre l’abandon de la question palestinienne n’a jamais vu d’avantages à cette paix virtuelle. Et si l'armée égyptienne défendait la capitulation de Camp David, parce que ce fut  le choix délibéré de ses responsables et la contre-partie d’une colossale aide militaire américaine ainsi que la place fictive par ailleurs accordée à l’Égypte dans la gestion des affaires arabes.
La rétrocession du Sinaï par Israël n'a engendré des bénéfices que pour les puissants investisseurs, proches de Moubarak ou généraux à la retraite, qui ont depuis développé des stations balnéaires dans la péninsule. Les islamistes, opposants historiques aux régimes Sadat et  Moubarak, n'ont cessé de dénoncer la normalisation des relations avec Israël comme une trahison de la cause arabe. Aujourd'hui majoritaires au Parlement égyptien et aux portes du pouvoir, les islamistes ont multiplié les assurances qu'ils ne remettraient pas en question la paix avec Israël, mais en les assortissant de déclarations ambiguës. En coulisse, les Américains tentent de sauvegarder un traité qui a longtemps constitué un élément essentiel de leur politique au Moyen-Orient. Tout récemment, le département d’État américain a déployé le tapis rouge sous les pieds dune délégation des Frères musulmans aux États-Unis. Le temps de l'étroite coopération entre le Mossad et les Moukhabarates (services de renseignements égyptiens) est révolu depuis le printemps du Nil et les deux voisins se regardent désormais en chiens de faïence. Israël a lancé au printemps dernier des travaux de construction d'une barrière de sécurité le long de sa frontière désertique avec le Sinaï. La région Sud, longtemps l'une des plus sûres d'Israël, connaît depuis plusieurs mois des états d'alerte réguliers. Les vacanciers israéliens, qui se rendaient régulièrement sur les plages du Sinaï égyptien, ont presque totalement déserté la péninsule, les autorités israéliennes déconseillant à présent formellement à leurs ressortissants de se rendre en Égypte. L'armée égyptienne a quant à elle considérablement renforcé son dispositif militaire dans le Sinaï, ce qu'interdisait expressément le traité de paix, qui prévoyait que seules des forces de police réduites soient stationnées dans cette région. Le ministre israélien des AE, Avigdor Lieberman, caricature de l’anti-Arabe, n’arrête plus d’alerter ses homologues occidentaux contre le danger que représente à présent l'Égypte. Le commandement sud de l'armée israélienne a été renforcé de trois divisions. Reste que, après un an d'instabilité chronique, l’Égypte est toujours plongée dans l'incertitude.
Depuis quelques semaines, les Frères musulmans et l'armée se livrent à un bras de fer pour le partage du pouvoir, rapport de forces qui conduit à la paralysie politique du pays et même l'écriture de la future Constitution est dans l'impasse. La présidentielle, dont le premier tour doit avoir lieu les 23 et 24 mai, font l’objet d’une âpre compétition entre militaires et islamistes.


D. B

 

Commentaires

 
#16 Laulo32 30-04-2012 13:01
Citation en provenance du commentaire précédent de Laulo32:
Je vous fais remarquer qu'il n'y a pas si longtemps que ça. Tsahal est entré sur le territoire égyptien et ils ont tués 9 policiers égyptiens. En faisant ça, ils ont violés les premiers le fameux traité de Sadate de 1979... La montée de l'islamisme en Égypte, l'ouverture de la frontière égyptienne à Gaza et le maintien de la colonisation par le Likoud sur les territoires palestiniens ne feront que monter les tensions entre les deux pays...

Je cites mon propre commentaire pour répondre à ELIE ZAYBARIZ qui trouve que je considère Israël comme un havre de paix... lol. Vous mélangez tout, allez taper sur les vrais sionistes au lieu de taper sur les autres croyant qu'ils sont sioniste. Georges W Bush sortez de ce corps.
 
 
#15 ELIE ZAYBARIZ 26-04-2012 22:19
SUITE ET FIN ......................
,2011 opération criminelle contre la Syrie,préparati fs contre le Liban,gaza, l’Irak,l’Iran et l’Algérie dont cette opération du FMI formulant une demande de prêt n'est pas anodine pour le futur,cet argent sera gelé et perdu et j'en oublie surement si après tout ça LAULO trouve qu'israel est un havre de paix c'est qu'il n'a rien compris a l'hégémonie sioniste
 
 
#14 ELIE ZAYBARIZ 26-04-2012 22:18
SUITE .......
en 1982 invasion au Liban motivée par la destruction de ce pays et de l'infrastructure de l'olp ,puis raid sur la Tunisie et assassinat de abou jihad ,rebelote en 1991avec l'assassinat a Tunis de abou lyad ,en 2006 expédition contre le Liban qui se solda par un cauchemar sauvé in extrémis par leurs amis uso- occidentaux qui exigèrent un cessez le feu salvateur pour israel,en 2008 opération plomb durci sur gaza ,a noter que les israéliens furent les instigateurs des guerres contre l’Irak et l’Afghanistan sous de fallacieux prétextes,en 2007 destruction de la centrale syrienne d'al kibar ,2009 nouvelle opération criminelle contre le soudan A SUIVRE
 
 
#13 ELIE ZAYBARIZ 26-04-2012 22:16
SUITE.......................
,outre l'accord indemnisation cachée et démilitarisatio n du sinai l'épine dorsale de ce traité était de casser l'axe arabe existant Égypte,Syrie,Jo rdanie,Irak,Pal estine ,Liban ,pas entièrement rassuré par sadate, avec l'aide des usa les sionistes permirent a certains éléments dits frères musulmans d'assassiner sadate et de placer un officier moubarak acquis a leur cause.RASSURÉS par le front égyptien ils se lancèrent dans les 1er troubles de la guerre civile libanaise qui dura de 1975 a 1990 ,en 1980 israel annexe Jérusalem,en 81 il détruit le site nucléaire de tammouz en Irak,en 81 également annexion du Golan devant l'indifférence de l' Égypte et du monde, A SUIVRE
 
 
#12 ELIE ZAYBARIZ 26-04-2012 22:15
SUITE.....................
et c'est la chute de celui ci que les égyptiens bernés par le rais s'aperçurent du prix dérisoirement bas, voulurent renégocier le prix "payé" par israel,alors que ce pays fort de ses 30ans de gaz gratuit,misait sur la succession de moubarak par son fils et la reconduction de l'accord gazier salutaire pour israel. pour qui il n'était pas question de passer de zéro dollar a un prix du marché,devant les tergiversations d'israel ceux-ci furent considérés comme un refus d'où cette annulation égyptienne qui fut très mal vécu par israel et son ex-videur de boite de nuit de ministre des affaires extérieures AVIGDOR LIEBERMAN fou de rage préconisa au gouvernement israélien de bombarder le haut barrage d'ASSOUAN et ainsi de noyer des millions d'égyptiens EN REPRÉSAILLES rien que ça mon LAULO A SUIVRE
 
 
#11 ELIE ZAYBARIZ 26-04-2012 22:13
SUITE....................
LES accords de camp David furent une grandiose duperie notez que les maudits qui exigeaient d'énormes indemnités a l’Égypte,sachan t que son peuple refuserait de financer la propre mort de leurs enfants,une manœuvre habile permit a sadate de sauver la face et d'indemniser ses bourreaux,c'est ainsi que naquirent les accords sur le prix du gaz prix ridiculement bas ,le plus souvent même pas payé mais adroitement dissimilé pour éviter la fureur populaire mise a vif par les accords humiliants,pend ant le règne de moubarak israel profita de sommes faramineuses couvertes par le" secret défense " et l'administration moubarak qui cacha tout scrupuleusement , A SUIVRE
 
 
#10 ELIE ZAYBARIZ 26-04-2012 22:12
IL SEMBLE QUE LE TEMPS où l’Égypte de moubarak se ... presque gratuitement et allègrement a israel soit révolu,malgré les énormes pressions des usa pour maintenir le statut-quo existant entre l’Égypte et israel,nettemen t en faveur du 2ème ,les accords de paix signés entre les 2 pays étaient extrêmement favorables a israel et extrêmement humiliants pour les égyptiens ,ni les allemands ni les japonais au lendemain de leur capitulation n'ont été a ce point humiliés,il serait plus logique de parler de SOUMISSION que d'un accord de paix honorable pour les 2 pays cet accord prévoyait une totale démilitarisatio n du sinai .A SUIVRE
 
 
#9 Hésa 25-04-2012 20:50
C'est tout de même exaspèrant de ruminer quand on est un humain , c'est notre manière de discuter les choses qui sont du moins qu'on puisse dire saugrenues! Les Israëliens ont institualisé la démocratie et qu'ils présentent les résultats à leurs électorats , ce qui veut dire s'ils viennent les mains vides ils sont sanctionnés, ce n'est pas le cas chez nous , on n'a pas besoin de tenir compte de l'électorat!
on n'est pas sanctionné parce que l'électorat rejette les résultats, on nous les imposent, on n'a pas institualisé la démocratie dans notre constitution, d'ailleurs c'est blanc bonnet et bonnet blanc tout celà ne sert à rien , nous vivons au 14e siècle comme notre calendrier et pas en 2012 , tout le progrés nous est passé sous le nez ! Il ne faut pas incriminer les autres pour tous nos déboires ,ce serait trop à supporter
 
 
#8 Nekki 25-04-2012 18:27
L'Egypte a de très graves problèmes qui n'ont rien à voir avec Israël. Un pays qui a commencé à envoyer des étudiants dans les universités occidentales, depuis le tout début du 19ème siècle, plusieurs décennies avant le Japon de l'ère Meiji, et qui, non seulement, n'arrive pas à décoller, mais ne cesse de régresser, dans tous les domaines, par rapport à ses prometteuses petites avancées aux temps des khédives et des rois, un tel pays, dis-je, ne dois pas être l'exemple à suivre. Malheureusement il a été pour ceux qui ont gouverné notre pays depuis 1962 le model à copier; et le résultat est on ne peut plus parlant.
 
 
#7 Laulo32 25-04-2012 17:46
à dida
Les Suisses notamment les banques sont les premiers profiteurs de l'Oligarchie Financière Mondiale que ELIE ZAYBARIZ va dire qu'elle est dirigée par les Sionistes. Puis ils ont stockés et ils gardent toujours tous les avoirs que les Nazis ont confisqués aux Juifs lors des rafles sans compter que c'est un paradis fiscal avec les mafias en tout genre qui stockent chez eux, y compris des dictateurs (ça ne m'étonnerait pas que Ben Ali ait un compte en Suisse). Donc ils font les neutres mais ils le sont trop justement comme s'ils n'avaient pas de morale.
 
DIlem
DILEM DU 25 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos