Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Dimanche, 16 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Pour vérifier s’il n’a pas violé sa liberté conditionnelle

L'auteur du film anti-islam emmené à un poste de police

Par : R. I./Agences

L'auteur supposé du film anti-islam provocateur, qui a déclenché des violences à travers le monde musulman, a été conduit dans un commissariat de police américain tôt hier matin pour être entendu, a indiqué une télévision locale américaine. L'antenne locale de NBC News a indiqué que Nakoula Besseley Nakoula a été escorté par les adjoints du shérif en dehors de son domicile, à Cerritos (Californie), peu après minuit, pour être entendu par des agents fédéraux concernant sa liberté conditionnelle.
Selon les médias, l'homme portait un manteau, un chapeau, une écharpe et des lunettes. Des responsables ont indiqué que les agents fédéraux cherchaient à déterminer si Nakoula a violé ou non les conditions de sa liberté conditionnelle.
En février 2009, Nakoula avait été mis en examen pour escroquerie bancaire. Le dossier d'inculpation l'accusait, lui et d'autres personnes, d'avoir obtenu frauduleusement les identités et les numéros de sécurité sociale de plusieurs clients auprès de filiales de Wells Fargo en Californie, et d'avoir retiré une somme de 860 dollars. Nakoula a également purgé une peine d'un an de prison après avoir plaidé coupable pour possession de métamphétamines et l'intention d'en produire, en 1997, d'après NBC News.
La police locale a indiqué que Nakoula avait accepté d'être entendu avant que les policiers n'arrivent à son domicile, et qu'il avait accepté d'être entendu au poste de police.


R .I./Agences

 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos