Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Liban

La colère monte après la mort d’un manifestant

© D. R.

La colère est montée hier d’un cran, au lendemain de la mort par balle d’un manifestant, lors d’un rassemblement de dénonciation des propos du président Michel Aoun, qualifiés par certains contestataires de discours provocateur. Les manifestants ont bloqué plusieurs routes, donnant lieu à de vives tensions et même à des altercations qui ont nécessité l’intervention de l’armée pour calmer la situation, selon les médias libanais. Parallèlement, écoles et banques sont restées fermées alors que des militants ont appelé sur les réseaux sociaux à manifester devant le Palais présidentiel, près de Beyrouth, où un général libanais a demandé aux manifestants de déléguer un groupe de personnes pour être reçu par Michel Aoun.

Ce dernier, lors d'une déclaration télévisée, a proposé un gouvernement formé de technocrates et d'hommes politiques. Cela a provoqué la colère des Libanais qui, eux, demandent le départ de toute la classe politique, au pouvoir depuis trente ans.

 

L. M./Agences 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER