Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Mardi, 25 Février 2014 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Des propos “blessants” contre le Maroc prêtés à un diplomate français

La crise diplomatique s’accentue entre Paris et Rabat

Par : Merzak Tigrine

Après l’incident de la convocation du chef du contre-espionnage marocain par la justice française, qui a provoqué l’ire de Rabat, la situation s’est tendue davantage entre les deux pays, après la révélation des propos de l’ambassadeur français aux USA, jugés “scandaleux et inadmissibles” par le Makhzen.

Alors que le Maroc n’a pas encore “digéré” l’affaire de la convocation par la justice française du patron du contre-espionnage marocain, un autre incident diplomatique a éclaté entre Paris et Rabat accentuant l’ire du Makhzen. En effet, le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Khalfi, a fustigé dimanche soir des “mots blessants” et des “expressions humiliantes” attribués à l'ambassadeur de France aux Etats-Unis, François Delattre. Le Maroc est une “maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit défendre”, aurait affirmé en 2011 ce haut diplomate, selon le comédien espagnol Javier Bardem. Le Quai d'Orsay a catégoriquement démenti, mais la même source gouvernementale marocaine a affirmé dans un communiqué cité par l'agence MAP que ces propos sont d'autant plus “scandaleux et inadmissibles” que le Maroc “ne cesse d'œuvrer pour le renforcement des relations bilatérales”. Rabat “demeure persuadé que la France saura réparer le mal qui a été causé par ces propos”, qu'ils “aient été fallacieusement attribués” au diplomate “ou effectivement prononcés”, a encore avancé Mustapha Khalfi. Il faut croire que la crise diplomatique a atteint son paroxysme avec le report de la visite au Maroc de “l'envoyé spécial du président français pour la planète”, Nicolas Hulot, prévue hier et aujourd’hui. “Dans le contexte actuel, les deux parties ont jugé préférable de reporter cette visite”, a précisé une source officielle à Rabat, confirmant une information de la radio Atlantic. Citant des “sources diplomatiques”, l'agence MAP a toutefois affirmé que cette décision avait été prise par la seule partie marocaine. “Ce report a été demandé par Rabat en attendant des éclaircissements” sur les plaintes déposées à Paris contre un responsable marocain ainsi que sur des propos “blessants” prêtés à un haut diplomate français, ont assuré ces mêmes sources. L'Université internationale de Rabat (UIR), où M. Hulot devait tenir une conférence hier après-midi sur le thème “La protection de la planète : un enjeu universel”, a pour sa part évoqué des questions d'“agenda” pour justifier son annulation. D’habitude bien cadrée, la relation diplomatique entre la France et le Maroc, deux proches alliés, traverse une passe délicate, à la suite de trois plaintes déposées à Paris la semaine dernière contre le patron du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi, pour “torture” et “complicité de torture”. Dimanche soir, le gouvernement marocain a par ailleurs fustigé des déclarations prêtées à l'ambassadeur français à Washington par l'acteur espagnol Javier Bardem, producteur d'un documentaire sur le Sahara occidental. Ceci étant, une troisième plainte visant le directeur de la DGST a été déposée vendredi au nom de l'ancien champion de boxe light-contact Zakaria Moumni, a indiqué à l'AFP l'avocat de celui-ci, Patrick Baudoin, également président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme. Cette plainte, déposée au pôle génocide et crimes contre l'humanité du tribunal de grande instance de Paris, vise directement des faits de torture, M. Moumni affirmant avoir “aperçu (M. Hammouchi) lors d'une des séances” de sévices qu'il dit avoir subies au centre de détention de Temara, dépendant de la DGST, a précisé Me Baudoin. M. Moumni avait été arrêté en septembre 2010 à son arrivée au Maroc de France, où il réside. Il affirme avoir signé sous la torture les aveux selon lesquels il aurait soutiré à deux Marocains 1200 euros, en échange de la promesse de leur trouver du travail en Europe. Condamné à 30 mois de prison en appel, il avait été libéré en février 2012 après 17 mois de détention, à la suite d'une grâce du roi Mohammed VI. Ainsi, les relations franco-marocaines ont subi en fin de semaine un sérieux coup de froid après une descente de police chez l'ambassadeur du Maroc à Paris pour notifier à Abdellatif Hammouchi, de passage en France pour accompagner le ministre marocain de l'Intérieur, une convocation émanant d'un juge d'instruction dans le cadre de deux précédentes plaintes pour complicité de torture, déposées en France et soutenues par l'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat).

 

M T

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 18 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 01)
Gilles Kepel au Forum de Liberté (Partie 01)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos