Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Crise des Rohingyas

La réaction tardive du MAE

 Il a fallu attendre presque deux semaines pour avoir une réaction d’Alger, via le ministère des Affaires étrangères qui a enfin dénoncé dans un communiqué transmis à la presse le massacre dont est victime la minorité musulmane rohingya en Birmanie. “Les drames qui se déroulent quasiment à huis clos en Birmanie dont sont victimes les citoyens birmans de confession musulmane ont atteint des cimes inqualifiables dans l’horreur, selon les informations rapportées par de nombreuses sources médiatiques et diplomatiques”, lit-on dans le communiqué signé par le porte-parole du MAE, Abdelaziz Benali Cherif. “Ces violences sont une source de grande préoccupation pour nous”, a ajouté le même communiqué dans lequel l’Algérie appelle “le gouvernement de Birmanie à prendre toutes les mesures qui s'imposent pour faire la lumière sur ces violations et s'acquitter de son devoir de protection de ses citoyens rohingyas”.


R. I.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER