Onze militaires ont été tués et cinq autres blessés dans une attaque terroriste, samedi soir à Tizi-Ouzou, contre un détachement de l'ANP qui a abattu trois terroristes (communiqué du MDN)  Naufrage d'un ferry en Corée du Sud : dix nouveaux corps retrouvés (garde-côte)Un journaliste pakistanais blessé dans un attentat à KarachiÉgypte: deux policiers tués dans une attaquePlus de 280 réfugiés transférés vers des camps dans le Nord-est du KenyaPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Mardi, 20 Novembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Relations Algérie-Maroc

Le débat biaisé de Médi 1 TV

Par : Mohamed-Chérif LACHICHI

“Haro sur l’Algérie !” tel aurait dû être le titre de l’émission consacrée dimanche soir par la chaine marocaine Médi 1 Tv aux relations entre l’Algérie et le Maroc. Le  thème du “débat” devait porter à l’origine sur l’analyse des modèles de société, de développement économique et de gestion des problèmes de sécurité avant qu’il ne se termine en un véritable réquisitoire contre l’Algérie. Les invités triés sur le volet devaient s’attaquer initialement  à la question du jour à savoir “quel modèle pour la construction du Maghreb ?” Mais très vite le débat a tourné vers la critique du pays voisin. Les arguments ont vite cédé le pas aux jugements moraux. Pour  Mohamed El-Yazghi, ancien ministre et ancien secrétaire général de l’USFP “le Maroc a connu le pluralisme au moment où Franco régnait en Espagne, Salazar au Portugal et Boumediene en Algérie”. L’ancien opposant à Hassan II concèdera tout de même que le parti Unique “interdit”, d’après la Constitution marocaine, existait dans le royaume chérifien sous la forme d’un ministère de l’Intérieur dirigé alors par le tout puissant, Driss Basri. Quant à Abdelkrim Benatiq, secrétaire général du Parti des Travailleurs, ce dernier estimera sans citer de chiffres que les échanges économiques entre les deux pays profitaient davantage à l’Algérie. Pour Tajeddine El-Houssaïni, avocat et professeur des relations internationales à l'Université Mohammed V de Rabat “le pouvoir en Algérie doit penser à l'intérêt de son peuple et faire preuve de moins de chauvinisme”. Interrogé à partir d’Alger, Karim Tabbou, ancien Premier secrétaire du FFS et actuellement à la tête de l’Union démocratique et sociale, a appelé de tous ses vœux le retour à l’esprit de la Conférence de Tanger qui avait constitué  la première étape de l’édification maghrébine. Invité-surprise à ce débat, Sadou Diallo, le maire de Gao, a accusé directement l’Algérie d’armer les groupes terroristes au Nord du Mali. Pour lui, “les touareg ne sont pas des rebelles”. Ce sont plutôt les Sahraouis qui sont des terroristes. Les prises de position concernant l’Algérie étaient pour le moins tranchées et ont frisé parfois  le ridicule. Il faut dire que les voix dissidentes étaient plutôt rares lors de cette soirée. Seul Atmane Tazaghart, journaliste algérien actuellement rédacteur en chef à France 24, qu’on ne peut taxer de complaisance envers le régime d’Alger, a mis par moment les pendules presque à l’heure. En effet, il a trouvé loufoque cette accusation qui consiste à présenter l’Algérie comme principal fauteur de troubles dans le Sahel. “C’est la France qui a armé Al-Qaïda”, a-t-il déclaré sans ambages. S’agissant de l’impératif de l’intégration régionale, réitérée dernièrement par Hillary Clinton à Alger, Tazaghart a prévenu que les Etats-Unis ne voyaient aucunement dans les pays du Maghreb des peuples frères mais uniquement des marchés. De par son contenu et le choix de ses invités, l’émission s’est vite fourvoyée dans une attaque en règle contre l’Algérie. Une de plus !


M C L

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 21 AVRIL 2014
Galerie Agrandir

LE SCRUTIN EN IMAGES

CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière

Élection Présidentielle

Voir toute La rubrique

Dernières infos