Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Crise nord-coréenne

Le Japon déploie plus de systèmes antimissiles

“Le Japon a commencé, hier, à déployer un système de défense antimissiles supplémentaire sur son île septentrionale d'Hokkaido”, a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense, quelques jours après le lancement par la Corée du Nord d'un missile qui a survolé cette région. “Nous installerons un système PAC-3 vers la mi-journée sur une base des Forces d'autodéfense terrestres (nom de l'armée de terre nippone) dans la pointe sud de Hokkaido”, a indiqué Kensaku Mizuseki. Selon les autorités locales, le gouvernement a déjà déployé un système de défense antimissiles Patriot Advanced Capability-3 (PAC-3) dans une autre partie de Hokkaido. M. Mizuseki a cependant refusé de préciser où étaient placés au Japon les autres systèmes PAC-3, pour des raisons de confidentialité. Cette recrudescence de moyens de défense découle de l'activité redoublée de la Corée du Nord. En moins d'un mois, Pyongyang a effectué un sixième test nucléaire et tiré deux missiles au-dessus du territoire japonais. “Le but final est d'établir l'équilibre des forces avec les États-Unis et de faire en sorte que les dirigeants américains n'osent même plus envisager une option militaire contre la République populaire démocratique de Corée”, a indiqué, samedi, le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un, cité par l'agence locale KCNA. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a de son côté déclaré que “son pays ne tolérerait jamais les provocations de la Corée du Nord”, et a exhorté la communauté internationale à faire davantage pression sur Pyongyang. Le Conseil de sécurité des Nations unies a déjà condamné, vendredi, le tir de missile “hautement provocateur” effectué le même jour au-dessus du Japon par Pyongyang, en réponse aux récentes sanctions de l'ONU. “Ces actions sont une menace pour la région, mais aussi pour tous les États membres de l'ONU”, a dénoncé le Conseil.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER