Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Selon un rapport de Human Rights Watch sur la guerre au Yémen

L’embargo saoudien aggrave la crise humanitaire

L’Arabie saoudite est ouvertement accusée par Human Rights Watch (HRW) d’avoir aggravé la situation humanitaire au Yémen, en raison des restrictions qu’elle a imposées avec ses alliés, au sein de la coalition dite arabe, a indiqué cette ONG dans un long communiqué publié hier sur son site. “La coalition saoudienne devrait mettre fin à ses restrictions illégales aux importations au Yémen”, a déclaré Bill Van Esveld, chercheur principal sur les droits de l'enfant chez Human Rights Watch. “Avant même que d'autres enfants ne souffrent et ne meurent de causes évitables, les parties belligérantes doivent permettre au combustible, à la nourriture et aux médicaments d'atteindre les familles qui en ont besoin”, a ajouté HRW qui met en cause, en partie, les houthis et leur allié Abdellah Salah (ex-président déchu).
S’appuyant sur des chiffres fournis par plusieurs organisations onusiennes, l’ONG estime le nombre d’enfants souffrant de malnutrition à 1,8 million. La guerre d’agression saoudienne au Yémen est directement à l’origine de cette situation. Les raids de l’aviation de Riyad ont détruit plus de la moitié des hôpitaux et privé d’accès à l’eau une population estimée à 15,7 millions de personnes.
Ce qui a provoqué une grave prolifération de l’épidémie du choléra qui a fait plus de deux mille morts en quelques semaines. “La moitié des hôpitaux du pays sont fermés. Environ 15,7 millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, et le pays a plus de 700 000 cas suspects d'infections au choléra. Environ 5000 cas d’infection sont enregistrés par jour. De la fin d'avril 2017 à la mi-août, près de 500 enfants sont décédés et 200 000 sont tombés malades du choléra”, alerte HRW.
De nombreuses organisations humanitaires indépendantes ou relevant de l’ONU ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation au Yémen et accusent l’Arabie saoudite de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.


Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER