Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Le Premier ministre a nommé son équipe jeudi

Les défis du gouvernement de transition au Soudan

Abdallah Hamdok, Premier ministre soudanais. © D.R

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Abdallah Hamdok a déclaré que l’instauration de la paix, la remise sur les rails de l’économie ainsi que la représentation juste de la femme au plus haut niveau des institutions figurent parmi les premières priorités du gouvernement de transition. 

Le premier gouvernement du Soudan a été dévoilé jeudi, après plus d’une semaine de tractations entre le Premier ministre Abdallah Hamdok et les principaux meneurs de la contestation, regroupés notamment autour des Forces pour la liberté et le changement (FLC). L'annonce de cette nouvelle équipe aux commandes du pays a été reportée à plusieurs reprises, en raison notamment des enquêtes menées sur les personnalités proposées par les FLC. Le gouvernement est composé de 18 membres, retenus sur une liste initiale de 46 personnes proposées initialement par l’opposition. Quatre femmes, dont la ministre des Affaires étrangères Asma Mohamed Abdallah, une première dans l’histoire du pays, font partie de ce gouvernement dont la mission est de mener la transition pendant 39 mois. Des élections générales seront ensuite tenues à la fin de cette période, soit en 2022. 
“Le gouvernement de transition entamera son travail aujourd’hui même. Sa composante est le fruit de consultations approfondies. C’est la raison pour laquelle sa nomination a été retardée”, a expliqué M. Hamdok, lors d’une conférence de presse à Khartoum. “Les membres de ce gouvernement ont été choisis selon leur compétence mais surtout, et j’insiste sur ce point, selon une représentation juste et équitable de la diversité soudanaise”, a-t-il ajouté devant la presse. Le respect des droits fondamentaux des Soudanais, a estimé M. Hamdok, sera l’une des priorités du nouveau gouvernement. “C’est une question essentielle. Nous n’avons pas réussi, depuis l’indépendance du Soudan, à construire un État respectueux de la diversité soudanaise et des droits fondamentaux des individus. Notre ambition aujourd’hui est de proposer un projet national rassembleur dans l’objectif premier est de refonder l’État du Soudan. La période de transition nous offre une opportunité unique afin de réaliser ce projet commun à tous les Soudanais”, a-t-il insisté. Les femmes qui font leur rentrée en force dans l’équipe gouvernementale ont été particulièrement saluées par Abdallah Hamdok. “Elles ont été aux premières lignes de cette singulière révolution qui a fait tomber un système autoritaire en place depuis plusieurs décennies”, a dit le chef du gouvernement. La paix et la fin de la guerre (au Darfour) figurent parmi les missions prioritaires du nouvel exécutif. Le Premier ministre a estimé que cette période de transition sera l’occasion pour le Soudan de panser ses plaies et d’œuvrer sereinement pour l’instauration d’une paix durable. Économiste de formation, ancien haut cadre de l’ONU, M. Hamdok n’ignore pas, d’autre part, que son pays doit engager des réformes profondes pour remettre l’économie du pays sur les rails. “C’est une question essentielle à laquelle s’attellera le gouvernement de transition. Nous allons œuvrer pour la construction d’une économie nationale fondée sur la production”, a-t-il soutenu. 


Karim Benamar 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER