Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Prisonniers politiques du Hirak du Rif

Les familles dénoncent les conditions de détention

Les opérations de transfert des détenus du Hirak de la prison d’Al-Hoceima vers d’autres pénitenciers, et également les conditions de détention suscitent la colère de leurs familles. Ces dernières, constituées en comité, dénoncent notamment le fait qu’ils soient placés dans des cellules avec des prisonniers de droit commun, et qu’ils soient empêchés de se contacter entre eux. Le communiqué du comité des familles des détenus du Hirak du Rif, repris dans la page Facebook de Araghi TV, met l’accent particulièrement sur les conditions de leur détention. Outre l’absence d’un suivi médical approprié alors qu’il existe des cas de maladies nécessitant la présence de médecins, le communiqué indique que les détenus dorment directement à même le sol en raison du nombre très élevé de prisonniers dans des cellules exiguës. La même source souligne que tous leurs droits sont bafoués, à commencer par celui de visite accordé à leurs familles et à leurs proches. Pis encore, les heures de visite habituelles ont été réparties tout au long des jours de la semaine pour rendre difficile le déplacement des parents dans les prisons. Le comité des familles assure que les détenus ne reçoivent les mandats qu’ils leur envoient, et parfois les services pénitentiaires ne leurs remettent pas l’argent qui leur a été laissé après les visites. Le communiqué insiste sur le cas du détenu politique Zoubir Al-Rebiai, qui a entamé une grève de la faim le 14 septembre dernier, dont sa famille est sans nouvelles depuis le 18 septembre. Les parents des détenus assurent qu’ils ne resteront pas les bras croisés alors que leurs proches sont poussés vers la mort en raison des conditions de détention inhumaines. Ils affirment qu’ils recourront à toutes les voies pour que leurs droits soient respectés. Par ailleurs, la commission de soutien au Hirak du Rif de Frankfurt en Allemagne a tenu sa cinquième réunion dimanche. Rappelant leur attachement au combat mené par “leurs frères” dans la région du Rif et leur soutien indéfectible aux détenus, les participants à cette rencontre ont réaffirmé leur engagement total et inconditionnel au mouvement de contestation pour que les autorités marocaines accordent au Rif les mêmes droits que toutes les autres parties du pays. Une déclaration similaire a été faite par le comité de soutien dans le pays basque espagnol, qui a annoncé également la tenue d’un rassemblement de soutien au Hirak du Rif le 30 septembre prochain à Bilbao.

Merzak Tigrine 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER