Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Alors que deux soldats sont morts hier au Mali

L’ONU juge l’insécurité “alarmante” dans le Nord

Le renforcement de la présence des forces armées s’impose. © D. R.

L’insécurité dans le nord du Mali empêche, à certains endroits, le retour des autorités maliennes et la mise en œuvre effective de l’accord d’Alger.

Dans un rapport confidentiel remis au Conseil de sécurité, le secrétaire général des Nations unies estime que l’insécurité dans le nord du Mali est “alarmante”, d’où sa demande au gouvernement malien d’y renforcer sa présence et aux pays contributeurs de mieux équiper les Casques bleus de la Minusma. “Les régions nord et centre du Mali restent sous la menace de réseaux criminels, d'extrémistes violents et de groupes terroristes, qui profitent de la présence limitée des institutions de sécurité maliennes”, a écrit Ban Ki-moon dans ce document. Selon lui “la progression de l'insécurité au Mali et la menace sécuritaire que font peser les acteurs restés en dehors du processus de paix demeurent alarmantes”. Il a fait état de “difficultés opérationnelles persistantes” pour la Minusma qui est régulièrement la cible d'attaques meurtrières de la part de groupes terroristes. Face à cette situation, le SG de l’ONU demande aux pays qui fournissent des Casques bleus et aux pays donateurs “de maintenir leurs efforts afin que tous les contingents (de la Minusma) aient des équipements et un entraînement conformes aux standards de l’ONU”, en particulier en “déployant rapidement les véhicules blindés de transport de troupes qui manquent”. Interpellant le gouvernement malien, il l’appelle à “renforcer la présence de ses forces armées dans le Nord” et s’efforcer de rétablir plus largement les services publics de base dans cette région, afin de garantir à la population locale “les bénéfices tant attendus de la paix”. Le rapport, qui affirme que les relations entre les signataires de l’accord de paix de mai-juin 2015 sont bonnes, estime qu’ils doivent “accélérer son application”, et en premier lieu le gouvernement qui, au passage, a refusé de participer au Forum de Kidal qui s’est ouverte hier pour quatre jours. “Les progrès dans l'application effective de l'accord de paix restent limités”, souligne Ban Ki-moon dans ses conclusions, tout en se déclarant “inquiet de l'augmentation des violations des droits de l’homme constatée par la Minusma et de la lenteur des progrès réalisés dans la lutte contre l'impunité”. Ces conclusions du rapport de Ban Ki-moon sont un peu confortées par la mort de deux militaires maliens lundi, qui ont été tués dans l'explosion de leur véhicule lequel a sauté sur un engin piégé dans la région de Tombouctou. “Un véhicule de l'armée malienne a sauté lundi sur un engin explosif à Bambara Maoudé (100 km au sud de Tombouctou), causant la mort de deux militaires”, a affirmé à l’AFP une source militaire malienne. Une autre source de sécurité malienne dans le nord du pays a précisé que “deux autres militaires ont été blessés”. Pour rappel, le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes terroristes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique,  après la déroute de l'armée face à l’ex-rébellion à dominante touaregue, d'abord alliée à ces groupes qui l’ont ensuite évincée. Une intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 a permis de chasser ces terroristes, mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes  et étrangères, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix entre le camp gouvernemental et l'ex-rébellion, sous la médiation algérienne.


Merzak T./Agences

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER