Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Essai réussi d'un missile américain

Moscou et Pékin avertissent contre une escalade militaire

Les États-Unis ont annoncé avoir effectué leur premier test d'un missile, quelques mois après la fin du traité INF. © D. R.

Le test par les États-Unis d’un nouveau missile de portée intermédiaire marque définitivement la mort du traité de désarmement INF. 

La Russie et la Chine ont condamné hier, le premier essai par les États-Unis d'un missile de portée intermédiaire depuis la guerre froide, dénonçant “le risque d'une escalade des tensions militaires” et d'une relance de la course aux armements. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a regretté “une escalade des tensions militaires tout en assurant que Moscou ne cédera pas à la provocation”.

Pékin a prévenu de son côté que la course aux armements relancée par les États-Unis aura de “graves conséquences”. La Chine a parlé d’une  escalade des confrontations militaires “qui aura de graves conséquences négatives pour la sécurité régionale et internationale”. 

Elle a accusé Washington de chercher “la supériorité militaire unilatérale”. La Chine, rappelle-t-on, avait déjà mis en garde les États-Unis contre le déploiement de nouveaux armements américains en Asie-Pacifique, agitant le spectre de la crise des missiles à Cuba pendant la guerre froide. 

En termes fermes, la diplomatie chinoise s'en est pris au chef du Pentagone, Mark Esper, qui s'est prononcé récemment pour le déploiement “le plus tôt possible” de nouveaux missiles américains en Asie, à l'orée d'une tournée dans la région. Déjà aux prises avec une guerre commerciale, technologique et monétaire avec l'Amérique de Donald Trump, le géant asiatique dénonce fréquemment la présence militaire américaine en Asie, relayée par les alliés que sont le Japon et la Corée du Sud.

Les États-Unis veulent déployer rapidement de nouveaux missiles en Asie pour contrer la montée en puissance de la Chine dans la région, a fait savoir, le nouveau chef du Pentagone Mark Esper. Ce dernier, en voyage récemment en Australie, avait fait pression sur ce pays pour le déploiement de nouveaux armements mais l’Australie a fini par rejeter toute idée de missiles américains à ses portes.

Le test américain, effectué dimanche, marque ainsi la mort du traité de désarmement INF qui abolit l’usage, par la Russie et les États-Unis, des missiles terrestres d'une  portée de 500 à 5 500 kilomètres, officiellement suspendu par les deux puissances rivales il y a moins d'un mois. Ce traité avait été dénoncé par le président américain Donald Trump le 1er février, puis par Moscou le lendemain, les deux pays s'accusant mutuellement de le violer.

Les Américains mettent notamment en cause le missile russe 9M729 d'une portée selon eux de 1 500 km, ce que Moscou dément, insistant sur le fait que son nouveau missile a une portée maximale de “480 kilomètres”. La Russie dénonce de son côté le système de défense antimissile américain Aegis Ashore,  déployé en Pologne et en Roumanie.

Les États-Unis déploient depuis longtemps des missiles de croisière de moyenne portée embarqués, et ils sont généralement tirés depuis des systèmes Mark-41. Ce qui est nouveau avec le test de dimanche, c'est que le système de  lancement était installé au sol, expliquent des experts. Le missile est conventionnel, mais tout missile peut, par la suite, être équipé de tête nucléaire. 

L'essai en question, a été effectué dimanche depuis l'île de San Nicolas, au large de la Californie (ouest), selon le Pentagone, qui a précisé qu'il s'agit “d'une variante d'un missile de croisière d'attaque  sol-sol Tomahawk”. 

“Le missile testé a quitté sa rampe de lancement terrestre et touché avec précision sa cible après plus de 500 km de vol”, a fait savoir la Défense américaine, ajoutant que “les données recueillies et les leçons tirées de ce test donneront au ministère de la Défense les informations nécessaires au développement de nouvelles armes de moyenne portée”.
 

R. I./Agences

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER