Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Gilets jaunes en France

Nouvelle manifestation agitée à Toulouse

© D. R.

La manifestation des Gilets jaunes en France a été violemment réprimée hier à Toulouse, point de convergence de ce mouvement pour le 31e samedi de colère contre la politique du pouvoir dirigé par Emmanuel Macron. Dès le début de la manifestation, les services de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser environ un millier de manifestants qui s’apprêtaient à sillonner cette ville du Sud-Ouest, un des foyers de la contestation qui boucle son septième mois. Ce samedi, en quelques secondes, sous un épais nuage de gaz lacrymogènes, le cortège s'est dispersé, a rapporté l’AFP. “On avançait joyeusement, on chantait, et d'un coup des dizaines de policiers se sont rués sur nous, arrachant les banderoles et matraquant les manifestants en tête du cortège”, a déclaré Bastien, les yeux rougis. Des passants, dont des familles avec enfants, paniqués, ont couru se réfugier dans les commerces environnants, a constaté l'AFP. Des automobilistes se sont retrouvés pris au piège des gaz lacrymogènes, ont rapporté plusieurs sources, photos et vidéos à l’appui sur les réseaux sociaux. Comme pour Montpellier (Sud) la semaine dernière, un appel avait été lancé sur les réseaux sociaux pour faire de Toulouse la “capitale” nationale du mouvement pour ce 31e samedi consécutif de manifestation. Malgré la baisse de la mobilisation, le mouvement poursuit ses actions à travers toute la France. 
Les Gilets jaunes mènent plusieurs actions de protestation, à travers des rassemblements au niveau des ronds-points, des péages et de certains grands axes routiers pour exprimer leur ras-le-bol de la politique exclusive du gouvernement et de ce capitalisme sauvage qui a laissé des millions de personnes sur le carreau. Lancé le 17 novembre en réaction à la politique sociale et fiscale d'Emmanuel Macron, ce mouvement de fronde populaire a été émaillé d'incidents, parfois violents, valant à la France d’être rappelée à l’ordre par ses pairs de l’Union européenne et d’être épinglée par les organisations de défense des droits de l’Homme non gouvernementales, ainsi que par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.
 

L. M.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER