Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
International Jeudi, 19 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Implantation islamiste dans le nord du Mali

Paris souhaite une intervention drivée par Alger 

Par : Djamel Bouatta

Malgré les multiples déclarations de l’Algérie au sujet d’interventions militaires dans le nord du Mali pour chasser ses occupants djihadistes, la France ne désespère pas de voir réaliser son option militaire. “La solution du Mali est entre les mains des Maliens”, a rappelé Mourad Medelci à son homologue français qui a séjourné dimanche et lundi à Alger.

L’Algérie, en effet, privilégie prioritairement la piste du dialogue politique. Opposition à toute ingérence est sa position de principe. Lors de la dernière réunion sur le Mali, début juillet, à Alger, où se trouvaient des ministres des pays du Sahel mais aussi Hélène Le Gal, conseillère de François Hollande pour les questions africaines, et Jean Félix-Paganon, représentant du ministère français des Affaires étrangères pour la Sahel, il s'est murmuré à Paris qu'Alger s'était laissé convaincre de la nécessité d'une intervention militaire en cas d'échec de la diplomatie ! Il n’en est rien puisqu’il n’y a pas eu de suite à cette information qui ressemblait plutôt à un ballon d’essai. Pour la France, par contre, s'il y a des progrès politiques à faire au sud du Mali pour rapprocher les populations du Nord et du Sud et préserver l'intégrité du pays, le moment venu, il faudra traiter les mouvements terroristes qui sévissent au Nord par “les moyens qui conviennent”. Ce n'était pas un secret diplomatique. Los de son séjour algérois, Laurent Fabius, le ministre français des AE, a plaidé ouvertement pour une intervention militaire au nord du Mali. La France ne pouvant pas être, selon ses propres termes, en première ligne dans une telle action, le ministre de François Hollande a essayé d’entraîner l’Algérie dans une équipée militaire qu’elle parrainerait. D’abord pour ses moyens opérationnels. Ensuite, pour son expertise dans la lutte contre les djihadistes. Et, enfin, parce que l’Algérie fait office de “puissance écoutée” dans la région. Mais, il y a fioriture dans le langage entre François Hollande et son ministre des AE   sur cette question du Nord-Mali ! Si le Quai d’Orsay prône l’intervention militaire, l’Élysée fait montre de plus de retenue. Le président français estime que c'est aux Africains d'organiser le soutien au Mali : “Il revient aux pays africains de déterminer quand et comment intervenir militairement au nord du Mali contrôlé par des groupes armés islamistes”, a estimé samedi François Hollande lors de son interview télévisée du 14 Juillet. Le président français a même tracé la feuille de route de ce processus  : instaurer un véritable gouvernement au Mali qui puisse prendre ses responsabilités pour organiser une intervention dans le cadre de l'Union africaine et des Nations unies. Pour que cela puisse se faire, c'est aux Africains de déterminer et le moment et la force, a ajouté le président, précisant que son pays apportera toute sa solidarité. Au Conseil de sécurité, il y a une résolution qui permet justement de faire cette intervention avec le soutien de l'ONU, mais elle a été renvoyée en seconde lecture à l’UA qui l’avait déposée. L'envoi de troupes dans le nord du Mali est soumis à une demande formelle des autorités de transition à Bamako. À ce niveau, c’est la confusion totale. À Bamako, personne ne peut dire qui tient le volant de la junte militaire dissoute mais toujours présente, des autorités de transition avec un président intérimaire à Paris pour soins prolongées… Le coup d'État militaire perpétré le 22 mars a accéléré la partition du Mali dont les autorités de transition, en place depuis le retrait des putschistes du pouvoir en avril, sont incapables de mettre fin à l'occupation du Nord où l'armée, démoralisée et sous-équipée, a été mise en déroute en quelques semaines. La Communauté des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) prépare, de son côté, l'envoi éventuel d'une force militaire de quelque 3 000 hommes pour aider l'armée malienne à reconquérir le Nord, mais poursuit cependant des discussions avec des groupes djihadistes sous l'égide de la médiation burkinabé dans la crise malienne. C’est la Cédéao qui souhaite un mandat de l'ONU pour intervenir, ce qu'elle n'a pas encore obtenu. La nouvelle commissaire de l’UA devra mettre de l’ordre dans ce brouhaha car les djihadistes d’Ansar Dine, du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), eux, n’ont pas perdu de temps. Le   Nord-Mali sous ordre charaïque attire tous les potentiels terroristes du Sahel, de l’Afrique de l’Ouest jusqu’en Somalie. Leur objectif stratégique : créer dans cette région un sanctuaire et un centre de coordination pour les réseaux terroristes du continent.
Transformer le Nord-Mali en Afghanistan du Sahel, sérieuse menace à la paix, la sécurité et la stabilité régionale et continentale.


D. B

 

Commentaires 

 
#13 mecipsa 26-07-2012 01:20
Il est difficile de porter un jugement sur ces genres d'affaire d'autant plus que les intérêts des uns et des autres ne coïncide pas avec tout le monde, pour ce qui concerne l'Algérie, elle revoir sa position, on assure la protection d'un pays en laissant les étrangers s'installer devant vos portes d'entrées, l'Algérie a un ennemi historique à l'Ouest, il ne faut pas ajouter d'autres au Sud.
 
 
#12 Nouro 21-07-2012 11:59
Citation en provenance du commentaire précédent de liamine.w:
"Paris souhaite une intervention drivée par Alger" 

Décrypté:Paris souhaite qu'Alger s'enlise dans une guerre type Afghanistan

A quelles fins? Souvenons nous de 1830:la France traversait une grande crise et l'Algérie avait les caisses bien remplies!

Non je ne me souviens pas! Les caisses algériennes étaient remplies et c'est la France qui déploie de gros moyens pour nous envahir?
 
 
#11 agma 20-07-2012 22:21
Citation en provenance du commentaire précédent de Aloouahrani:
Les touaregs ce n'est pas seulement ceux du Mali ! alors un peux d'intelligence vous fera comprendre que l'Algerie est en conflit depuis longtemps avec ces populations du Sahara qui ne reconnaissent pas les frontières établies !

helo there. les touaregs sont les vrais algeriens et n-africains.
 
 
#10 bounouamo 20-07-2012 18:45
[quote name="agma"]l,algerie doit fermer ses frontieres et couper toues les relations avec les africains et les pays arabes et certains pays europeens .occupons nous de nos problemes et de notre securite. les autrs nous aiment pour nous faire du mal. qui nous a aider pendants les annees 90 ? vigilance vigilance l,union fait la force.[/quote.je suis d'accord avec toi.l'armée algerienne n'est pas une armée de mercenaires au service de ce qui cree tous les maux de ce monde.et se mettent a criés au loups.et l'eloge qu'ils en font concernant notre armée,c'est l'histoire du corbeau et le renard.si votre ramage ressemble a votre plumage vous serrais le fenix de ces lieux.
 
 
#9 beboucheblasauce 20-07-2012 17:54
Le terroristes vivent avec nous et sont présents partout. C'est les commerçants et c'est là que l'état doit intervenir.
 
 
#8 agma 20-07-2012 08:03
l,algerie doit fermer ses frontieres et couper toues les relations avec les africains et les pays arabes et certains pays europeens .occupons nous de nos problemes et de notre securite. les autrs nous aiment pour nous faire du mal. qui nous a aider pendants les annees 90 ? vigilance vigilance l,union fait la force.
 
 
#7 liamine.w 20-07-2012 06:51
"Paris souhaite une intervention drivée par Alger" 

Décrypté:Paris souhaite qu'Alger s'enlise dans une guerre type Afghanistan

A quelles fins? Souvenons nous de 1830:la France traversait une grande crise et l'Algérie avait les caisses bien remplies!
 
 
#6 SIDI MAKHLOUF 19-07-2012 21:51
Les Algériens ne sont pas des idiots pour se jeter dans un piége aussi grossier. Si Mr HOLLANDE, cherche un sous traitant pour l'affaire du MALI, il n'a qu'a s'addresser a ses amis Gabonnais pour faire le boulot. Le Gabonnage n'a pas court dans notre pays. Notre Armée nationale est la pour défendre notre pays contre toute agression d'ou qu'elle vienne.Finalement il n'y a auc'une différence entre MM. SARKOSY ET HOLLANDE. HADJ MOUSSA MOUSSA HADJ.
 
 
#5 Aloouahrani 19-07-2012 21:11
Les touaregs ce n'est pas seulement ceux du Mali ! alors un peux d'intelligence vous fera comprendre que l'Algerie est en conflit depuis longtemps avec ces populations du Sahara qui ne reconnaissent pas les frontières établies !
 
 
#4 Kaderoo 19-07-2012 19:52
Je dis Attention! Surtout pas se faire gonflé le tors et dire qu'on est fort,et on peut gagné ,non,non ceux qui veulent conseille à l'Algerie d'intervenir militairement au Mali c'est des mauvais conseillés ,je redis Attention,Atten tion!!! Ne pas faire plaisir pour laisser des grandes plumes. kaderoo qui aime l'Algerie.
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos