Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Élections législatives en Tunisie

Plusieurs infractions enregistrées le jour du vote

© D.R

Les élections législatives de dimanche dernier ont été émaillées de plusieurs cas d’infractions dans plusieurs régions du pays, selon des organismes de surveillance des élections ainsi que des comités de vigilance issus de la société civile. “Plusieurs infractions ont été constatées lors des élections législatives”, a déploré, hier,  l'Instance nationale de lutte  contre la corruption.  Il s’agit pour l'essentiel, selon cette instance, de la violation du silence électoral, du recours de deux maires à la menace des citoyens et des tentatives d'influencer les électeurs dans plusieurs bureaux et centres de vote. L'Instance a fait en outre mention de l'achat des voix par de sommes d'argent aux citoyens. Cette Instance a cité le cas des maires à Sfax et à Kasserine ainsi qu'un homme d'affaires tête de liste (indépendant) dans la circonscription de Kasserine ayant fait pression sur les  électeurs, soit par la menace soit par l'argent. 

Le réseau “Mourakiboun” (vigiles), de la société civile a indiqué pour sa part que quelques dizaines d’infractions relatives à la poursuite des campagnes électorales à proximité des centres de vote, ont été enregistrées. Il évoque que “de graves infractions ont été enregistrées en citant le cas de Sbeitla (gouvernorat de Kasserine) où le chef du bureau de vote a continué de faire campagne pour l’une des listes candidates”. À Zaghouan, au nord de la Tunisie,  l’observatoire des élections Chahed (témoin) a repéré la distribution d’argent effectuée par des personnes à proximité des écoles au profit d’une liste indépendante. De son côté I Watch a déploré de “graves incidents” électoraux qualifié de “dangereux” pouvant avoir un impact sur le processus démocratique. Selon Mawfak Zouari, membre de cette ONG, il y a eu plusieurs tentatives d’influencer les électeurs dans de nombreux centre de vote à Tunis, au Kef et à Tataouine. Dans une déclaration aux médias, le président de l’Instance de surveillance des élections (ISIE),  Nabil  Baffoun a indiqué que les instances sectorielles adressent leurs rapports à l’instance centrale, et que le conseil de l’ISIE prendra les mesures nécessaires après l’étude de tous les rapports.  


K. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER