Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Situation en Libye

Réunion de concertation entre l'Algérie, la Tunisie et l'Egypte

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et ses homologues d'Egypte, Sameh Choukry, et de Tunisie Khemaies Jhinaoui, ont eu, jeudi à New York, une réunion de concertation dans le cadre de la tripartite sur la Libye, en marge des travaux de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU. Cette réunion a offert l'occasion aux trois ministres de passer en revue les derniers développements de la situation en Libye, notamment à la lumière de la réunion de haut niveau sur la Libye, tenue mercredi et à laquelle ils ont pris part. “Tout en exprimant leur rejet de la multiplication des initiatives concernant la Libye”, les ministres ont réaffirmé “leur soutien aux efforts des Nations unies et au représentant spécial Ghassane Salame”. Ils ont réitéré également “leur engagement à poursuivre la concertation et la coordination en vue d’accompagner les Libyens dans leur quête d'une solution définitive qui préserve la souveraineté et l'intégrité de ce pays frère et voisin”. Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu jeudi avec M. Ghassane Salame, Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU et chef de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul), en marge des travaux de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU. MM. Messahel et Salame ont passé en revue les derniers développements qu’a connus la situation en Libye, notamment à la lumière de la réunion de haut niveau sur la Libye, tenue jeudi en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU, et au cours de laquelle une nouvelle feuille de route pour le règlement de la crise en Libye a été présentée. À cet égard, M. Salame a renouvelé ses remerciements à l’Algérie pour son soutien à sa feuille de route et au processus onusien de manière générale. Pour sa part, M. Messahel a réitéré l’engagement de l’Algérie à poursuivre ses efforts pour accompagner les frères libyens sur la voie du dialogue et de la réconciliation nationale, afin qu’ils puissent surmonter leurs divergences et s’engager résolument dans le parachèvement du processus de règlement de la crise libyenne.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 25/09/2017 à 8h01

C'est la France qui tire les ficelles. La France va prendre les marchés de la reconstruction et ainsi capter le magot du Colonel Kadhaffi soit 360 milliards de dollars pour payer ses déficits publics. Pendant ce temps, les belligérants s’entre-tuent font des blessés graves, détruisent des maisons, immeubles bref que des dégâts au nom de la religion. Avec ce conflit, le baril de pétrole n'est pas prêt de grimper à 100 dollars. Les politiques arabes c'est du zéro pointé, il n'y a rien de bon.

Commentaires
1 réactions