Scroll To Top
FLASH
  • Éliminatoires de la CHAN 2018: L'Algérie éliminée après son nul au match retour face à la Libye (1-1)
  • Au match aller, les Verts avaient été battus à Constantine par deux buts à un.
  • Le but algérien inscrit au match retour (disputé à Sfax, tunisie) a été l'oeuvre de Bendebka à la 20'. Les libyens ont égalisé par El Lafi (45'+2)

A la une / International

Kenya

Trois morts au lendemain de la réélection de Kenyatta

Le Kenya s'est réveillé hier matin dans l'expectative, ne sachant trop si les violences, qui ont fait au moins trois morts depuis l'annonce vendredi soir de la réélection du président Uhuru Kenyatta, allaient ou non prendre de l'ampleur. Sitôt la proclamation par la commission électorale (IEBC) vendredi soir de la réélection de M. Kenyatta, 55 ans, pour un second mandat de cinq ans, des violences ont éclaté dans les bastions de l'opposition, qui a dénoncé “une mascarade” électorale. Persuadés que la victoire leur a une nouvelle fois été volée, ses supporteurs ont laissé éclater leur colère dans l'ouest du pays et dans plusieurs bidonvilles de Nairobi, tels Kibera, Mathare ou Kawangware. Au moins trois personnes, dont un enfant, ont été tuées depuis vendredi soir. À Kisumu (ouest), “nous avons une personne tuée et quatre autres admises à l'hôpital avec des blessures par balle”, a déclaré à l'AFP Dr Ojwang Lusi, responsable de la santé pour le comté. “Nous ne savons pas pourquoi la police a tiré”, a déploré Truphena Achieng, dont le frère a été blessé. Dans le comté voisin de Siaya, un haut responsable policier a confirmé la mort d'une personne. “Nous n'avons pas réussi à récupérer le corps de ce chauffeur de taxi-moto à cause de la résistance des manifestants” sur place. À Nairobi, dans le bidonville de Mathare, c'est un enfant de 9 ans qui été tué par balle samedi matin alors qu'il se trouvait sur un balcon au quatrième étage d'un immeuble, a rapporté un journaliste de l'AFP sur place. Médecins sans frontières (MSF) a par ailleurs annoncé avoir traité 19 blessés depuis vendredi soir dans ce même bidonville. Selon un décompte de l'AFP, les violences liées à l'élection ont fait au moins 9 morts depuis mercredi dans ce pays de quelque 48 millions d'habitants. Des troubles ont repris hier matin à Kisumu et dans ses environs, où les manifestants ont bloqué plusieurs axes routiers.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER