Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Afoulay, Foulal

Ce prénom berbère est d’introduction récente. Il provient du nom de Apulée le célèbre auteur antique. La forme latine en p suppose un f berbère, comme dans Tipaza, nom médiéval Tifash ou comme dans les mots latins empruntés en berbère, pascua et tafeska.  
Ce nom signifierait ‘‘brillant, scintillant ‘‘; cf.  felwwet ‘’scintiller, briller vivement’’ felufelu ‘’miroiter, réfléchir la lumière’’ aflufelu ‘’miroitement’’ (Touareg) flewlew ‘‘scintiller, briller‘‘ (Kabyle); dérivé expressif de flali‘‘poindre‘‘. Autres noms de la même origine attestés au Moyen âge : Fawlalen et Foulal, cités par Ibn Khaldoun.
Il s’agit du plus grand écrivain africain de langue latine. Il naquit en 125 de J.C., à Madaure (M’daourouche) dans les Aurès) et il mourut après 170. Bien qu’il soit de langue et de culture latines, Apulée se considérait avant tout comme un Africain et vantait ses origines gétules et numides.
Issu d’une famille riche, il reçut une solide culture, d’abord dans sa ville natale puis à Carthage, à Athène et à Rome. Il s’installa à Carthage, après un séjour à Oea (Tripoli) et il acquit la réputation d’un grand orateur. Il était païen et vouait une réelle hostilité au christianisme, ce qui lui a valu la réputation de magicien auprès des auteurs chrétiens de l’antiquité.
Apulée est l’auteur d’une œuvre considérable comprenant des opuscules philosophiques et des ouvrages scientifique. Son œuvre maîtresse, Les Métamorphoses ou L’âne d’or, donne à la littérature de langue latine son premier roman en prose. L’histoire d’un homme, ici Lucius, que l’emploi inapproprié d’un produit magique transforme en âne, est un sujet classique dans la littérature grecque, mais Apulée a su donner au thème une nouvelle vie, en enrichissant son texte d’histoires variées, faisant de l’Âne d’or un précurseur des romans picaresques. Mais l’Âne d’or, ce n’est pas seulement, comme on l’a parfois dit, une œuvre de distraction, c’est aussi un ouvrage qui appelle, à travers les pensées d’un homme transformé en âne mais gardant le sens du discernement, à la réflexion sur le caractère relatif des choses, sur la condition de l ‘homme que les instincts et l’immoralité ravalent au rang de bête.

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER