Scroll To Top

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Rami

Rami est un prénom masculin d’origine arabe. Il dérive de râmî (lanceur, archer), nom du signe zodiacal du Sagittaire, du verbe ramâ (tirer à l’arc, au fusil, lancer des projectiles, jeter, lancer quelque chose).

 

Selon la fable, le Sagittaire est le centaure Chiron, fils de Kronos (Saturne) et de la nymphe Philyra. Pour séduire Philyra, Kronos s’était métamorphosé en cheval : l’union du dieu et de la nymphe donna à Chiron une forme monstrueuse, le tronc d’un homme et le corps d’un cheval. Quand il devint grand, Chiron s’aventura sur les lieux où Hercule avait tué jadis l’hydre de Lerne. Il trouva les flèches du héros et s’amusa à les tirer avec son arc. C’est alors qu’il en reçut une au pied gauche. Le sang empoisonné de l’hydre pénétra dans son sang. Comme il était immortel, il ne mourut pas, mais il ressentit une douleur insupportable. Il utilisa tous les moyens pour mettre fin à ses souffrances mais il n’y parvint pas. Il pria alors Zeus de le priver de son immortalité et de le faire mourir. Chiron mourut. Zeus le prit et le plaça dans le ciel où il figure dans la constellation qui porte son nom. Dans la mythologie, les centaures et leurs femelles habitaient dans les forêts et les montagnes. Homme et bête à la fois, il symbolise la double nature de l’homme, sa force positive, voire divine, et sa force négative, totalement dominée par l’instinct. Mais chez le Sagittaire, ce sont souvent les forces positives qui l’emportent : la flèche jaillissant de l’arc bandé est la représentation même de l’homme s’apprêtant à prendre son envol. Le centaure est le symbole du mouvement et du déplacement. Le natif du signe hérite des symboles représentés par son signe : esprit nomade, réflexes vifs, sens de l’indépendance. Sur le plan intellectuel, c’est un grand réunificateur : il réalise par sa nature même, la synthèse de l’homme et de l’animal, du céleste et du terrestre, de l’humain et du divin. Ce n’est pas un être exclusivement rationnel (il hait tout ce qui est artificiel) mais il ne se laisse pas, non plus, dominer par les forces irrationnelles qui bouillonnent en lui. Il connaît ses limites et cherche à les dépasser, mu par un irrésistible mouvement d’élévation.


M. A. Haddadou
[email protected]


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER