Mascara : trois morts dans deux accidents de la route distinctsGaza: huit Palestiniens tués lors d'un raid aérien israélien (secours)Libye: combats et incendie sur un site de carburant à Tripoli, le gouvernement impuissantCommerce: 270 infractions pour non-respect de la permanence de l’AïdPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
La nouvelle de Yasmina Hanane Dimanche, 02 Mars 2014 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Les oranges amères 55e partie

Par : Yasmine HANANE

Résumé : De retour à la maison, Camélia constate que le cabinet de Hassen était toujours fermé. Il ne répondait pas non plus à ses appels téléphoniques… L’avait-il séduite et abandonnée… Que va-t-elle donc devenir alors qu’elle est enceinte de lui? Omar revint dans la soirée… Elle tente de discuter plus amplement de sa situation avec lui.

Ils dînèrent, puis Camélia demande à Omar de la rejoindre au salon, car ils devraient parler.
-Pas de nouvelles ?
-Non… Le cabinet est toujours clos et son téléphone ne répond pas.
Omar hoche la tête :
-Moi non plus je n’ai pas réussi à trouver trace de lui… Personne ne le connaît assez dans le quartier pour me renseigner sur lui…
- S’il a fermé son cabinet, c’est qu’il bosse ailleurs… Peut-être dans un hôpital ou une clinique.
Omar hoche la tête :
-C’est possible… Que comptes-tu faire maintenant ?  Tenter encore de la retrouver…  ?
-Je ne sais pas, Omar…
-Le temps presse, Camélia.
Elle se met à pleurer de plus belle, et il la sermonne :
-Cesse de pleurer à tout bout de champ… Ta mère risque de te surprendre.
-Que vais-je devenir Omar ?
-Eh bien, tu resteras toujours la fille que j’ai aimée… Tu ne changeras jamais à mes yeux, ni dans mon cœur, Camélia…
Il lui prend la main et la porte à ses lèvres :
-Je t’aime toujours, Camélia… Et si tu veux de moi, je suis prêt à t’épouser dès demain.
Surprise et émue par tant de sincérité, la jeune fille ne trouve aucun mot pour exprimer sa gratitude. Puis elle se rappelle son état, et demande :
-Tu veux m’épouser même si… même si tu sais que j’attends un enfant d’un autre homme ?
Il hausse les épaules :
-J’ai eu très mal en apprenant que tu étais enceinte de cet homme… Mais… mais je ne vais pas t’abandonner pour autant… Mon amour pour toi n’a pas de limites, Camélia. Je t’ai toujours aimée… Je t’aime, et je t’aimerai jusqu'à la fin de mes jours… Je veux que tu deviennes ma femme légitime… Je … je vais aussi accepter cet enfant… C’est ton enfant, et je ne veux pas qu’il lui arrive malheur… Il sera mien, et je te promets de l’élever comme son propre père.
Camélia éclate en sanglots. À ce moment précis, sa mère les rejoint au salon. Elle est surprise et interroge Omar des yeux :
-Ce n’est rien ma tante, Camélia pleure de joie… Nous allons nous marier.
-Vous… Vous allez vous marier ? Tu ne plaisantes pas, j’espère ?
-Non… non ma tante, le mariage est une chose trop sérieuse pour les plaisanteries…
Camélia a enfin accepté de m’épouser… Nous allons nous unir pour le meilleur et pour le pire, et dans les meilleurs délais possibles.
-Oh mon fils… Oh mes enfants… Aujourd’hui est un jour béni… Vous ne pouvez pas savoir le degré de mon bonheur…
Dans sa joie, elle pousse un long you-you… Camélia sursaute. Elle se lève et passe une main rageuse sur ses yeux enflés, avant d’aller s’enfermer dans sa chambre.
Une semaine plus tard, le couple convole en justes noces.
Hassen pose ses deux pieds sur le sol glacial, et tente de se lever.
Il prend appui sur son lit, avant de  saisir ses  béquilles.
Depuis une semaine déjà, il pouvait bouger son bras, et ses deux jambes. On lui avait ôté le plâtre, mais il restait encore beaucoup à faire pour qu’il réapprenne à bouger, et à marcher normalement. On attendant d’entamer sa rééducation, il doit subir encore des soins, faire plusieurs radios, et même un scanner.
Les médecins ne voulaient pas le laisser quitter l’hôpital sans se rassurer sur son état général. Ils l’avaient pris en sympathie, et venaient passer de longues heures à son chevet. Grâce à leur présence et à celle de sa mère, il avait repris espoir.
Cette dernière lui avait ramené Aimed plusieurs fois. Le jeune garçon était toujours heureux de revoir son père, et Hassen s’était senti beaucoup moins stressé en repensant à la décision qu’il venait de prendre.
C’était fini pour son mariage avec Wassila…
Une fois le divorce prononcé, il retrouvera Camélia, et entamera une nouvelle vie avec elle…
Sa mère avait approuvé sa décision. Elle aussi avait partagé sa souffrance durant de longues années. Et maintenant plus que jamais, elle avait compris qu’il avait réellement commis une grosse erreur en épousant cette femme sans cœur.
Lorsqu’il lui avait parlé de Camélia, elle avait tenté de le mettre en garde… N’allait-il pas commettre une autre erreur ?


(À suivre)
Y. H. 

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 30 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos