Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
La nouvelle de Yasmina Hanane Dimanche, 09 Mars 2014 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Les oranges amères 60e partie

Par : Yasmine HANANE

Résumé :  Doria était amoureuse d’un garçon de sa promo. Il s’appelait Aimed et préparait un doctorat en informatique. Camélia taquine sa fille qui finira par lui avouer qu’ils avaient projeté de se marier à la fin de leurs études. Aimed vivait avec son père qui était médecin, et qui avait ouvert un cabinet non loin de la ville.

Hassen lui pince la joue :
-Oui, à l’instant, je présume que tu n’as pas dîné.   
-Non, je devais me préparer un sandwich.  Mais je crois que je n’ai pas eu le temps.  
Il sourit :
-Ne dit-on pas qui dort dîne ?
-Oui.  Mais puisque tu es réveillé, allons dans la cuisine nous préparer quelque chose.
-Tu n’as pas dîné toi non plus ?
-Non, la conférence tirait en longueur. Je ne voulais pas tarder davantage… Les collègues vont me reprocher mon faux bond, car on devait tous dîner ensemble au restaurant.
-Alors je vais préparer des omelettes et une salade.
Hassen sourit :
-Tu es devenu un grand chef dans le domaine culinaire fiston. Tu sais faire en un tour de main ce que ton père n’a appris que des années plus tard.
-Bah ! C’est bien toi qui m’as appris à cuisiner…
-Oui, mais tu me surpasses maintenant.
Aimed prend une poêle, puis des œufs dans le frigidaire.
-Tu veux une omelette au fromage ou aux herbes ?
-Les deux… Tu rajoutes aussi un peu d’oignons et du thon… Et… même quelques bouts de tomate…
-Hé ! Dis-donc papa, c’est toi qui te plains de ne pas savoir cuisiner… Mon omelette devient un chef-d’œuvre.
-Eh bien, fais en sorte que ce soit ainsi, nous pourrions alors l’exposer avec tes peintures.
Aimed rit avant de lancer :
-À propos d’exposition, notre institut en a prévu une dans deux semaines.
-Tu vas bien sûr exposer tes tableaux avec ta signature en évidence…
Il s’approche de lui et murmure :
-Ne serais-tu pas un Van Gogh ressuscité par hasard ?
-Non papa… Je ne suis que Aimed Benamali… Un petit génie en herbe…
Son père rit :
-Tu as réponse à tout mon fils…
-Je tiens de toi ce caractère vif et prompt… Tiens, aide-moi à verser l’omelette dans la poêle…
-N’as-tu pas oublié quelque chose ?
-Quoi ?
-Le sel…
-Ah, là tu marques un point… Mais le thon est salé…
-Peu importe, rajoutes-y juste une petite pincée pour le goût.
Une fois l’omelette prête, Aimed met la table et découpe le pain. Son père était allé se changer, et il en profita pour assaisonner une salade de laitue garnie de tomates et d’olives et dépose aussi du fromage et des fruits sur la table. Ils dînèrent tranquillement en échangeant les nouvelles du jour. A la fin du repas, Aimed regarde son père et se demande s’il devait le mettre au courant de son projet ou attendre le matin. Hassen épluchait une orange… Il avait surpris le regard hésitant de son fils et attendait la suite. Mais comme Aimed hésitait toujours, il demande :
-De quoi voulais-tu m’entretenir ?
-Heu… Tu as deviné comme à tes habitudes que je voulais discuter de quelque chose…
-Tu es mon fils et je suis ton père… Je te connais trop pour ne pas deviner tes préoccupations. Allez, accouche, n’attends pas le matin.
Aimed prend une longue inspiration :
-Je voulais te parler de Doria…
-Doria… Cette fille dont tu ne cesses de me rebattre les oreilles ces derniers temps ?
-Heu… Oui… Je… Nous avons décidé de nous marier.
Surpris, son père laisse tomber son orange, et Aimed s’empresse de poursuivre :
-Pas tout de suite bien sûr… Nous allons juste préparer le terrain…

(À suivre) Y. H.

 

Commentaires 

 
#1 sadia de montreal 09-03-2014 14:10
je le savais je connaissais déjà la suite et voila le passé nous rattrape toujours pauvres enfants
 
DIlem
DILEM DU 25 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos