Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
La nouvelle de Yasmina Hanane Samedi, 22 Mars 2014 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Les oranges amères 69e partie

Par : Yasmine HANANE

Résumé :  Aimed et son père discutaient avec Omar. Camélia apprécia les manières galantes du jeune homme, qui lui parut beau et élégant. Soudain, elle relève les yeux et reconnaît Hassen. L’émotion était tellement forte qu’elle perdit connaissance. Les erreurs du passé remontaient.

Omar secoue la tête :
-Non… Il  t’a reconnue, bien sûr, mais je n’ai pas voulu me hasarder à lui dire que Doria était sa propre fille… Par contre, Aimed était surpris… Il m’a dit que son père lui avait déjà parlé d’une femme qu’il avait connue dans le temps et qui s’appelait Camélia… La veille, il était un peu inquiet à l’idée que tu sois la mère de Doria, mais il a fini par se dire que c’était juste une coïncidence. Cependant, je crois que le drame n’est pas cette rencontre fortuite entre toi et Hassen.
Camélia baisse les yeux et se met à entortiller la serviette qu’elle tenait encore dans ses mains :
-Justement, j’étais en train de me dire qu’on aurait dû raconter toute la vérité à Doria…Elle regarde Omar dans les yeux :
-Comment va-t-on lui annoncer que Aimed est son propre frère ? Comment va-t-elle réagir à cette nouvelle ?
-Elle ne bondira pas de joie, c’est sûr. Je crains même qu’elle ne subisse un choc irrémédiable. Ne devrait-on pas consulter un psychologue avant de lui dire quoi que ce soit ?
Camélia se dirige vers le salon où elle se laisse tomber sur une chaise avant de répondre :
-Hassen ne sait pas non plus que Doria est sa fille.
Elle se prend la tête entre les mains :
-On dirait que la vie veut me faire payer les erreurs du passé…  
Omar lui serre le bras :
-Réfléchissons plutôt à la meilleure manière de présenter les choses à Doria et à son vrai père. Aimed va découvrir une amère réalité… Mais que pourrait-on faire, on ne peut tout de même pas laisser Doria épouser son propre frère ! Camélia essuie les larmes qui coulaient sur son visage avant de demander :
-Où est-elle allée ?
-A l’institut récupérer ses tableaux… Aimed a appelé très tôt ce matin pour avoir de tes nouvelles et m’a appris que son père n’avait pas fermé l’œil de la nuit, puis il a un peu discuté avec Doria. Ils devaient se retrouver à l’institut. Tout le monde a été perturbé par ces retrouvailles inattendues.
-C’est certain… Hassen a dû se sentir frustré… Il s’est peut-être rappelé qu’il avait abusé de mon innocence, et qu’il m’avait abandonnée.
Omar secoue la tête :
-Dans ce cas, pourquoi ne s’est-il jamais remarié ?
Elle hausse les épaules :
-Je ne sais pas… Peut-être qu’il ne voulait plus s’encombrer d’une femme… Il a préféré plutôt éduquer son fils…  
Omar tire une chaise et se met en face de sa femme :
-Un homme tel que Hassen ne doit pas manquer de femmes… C’est un médecin très connu, et qui a très bonne réputation… C’est l’un des chirurgiens les plus en vue dans le pays… Crois-tu qu’il aurait hésité à prendre épouse s’il ne t’avait pas aimée ?
-Alors pourquoi n’a-t-il plus donné signe de vie depuis notre retour de ce festival où il m’a rejointe alors que j’étais en couverture.
-Mais c’est toi qui ne voulait plus renouer… Je suis certain qu’il a essayé de te contacter, mais rappelle-toi, tu refusais de le revoir, et tu avais même changé ton numéro de téléphone. Ensuite, lorsque tu as appris que tu étais enceinte, il était hospitalisé… Aimed a bien raconté à Doria que son père avait eu un terrible accident dont il en est sorti handicapé à vie. Je crois que cet homme t’a toujours aimée et t’aime encore.
Il soupire :
-J’étais peut-être une roue de secours pour toi, mais j’ai fermé les yeux sur tout, car mon amour était le plus fort.
-Que veux-tu dire par là Omar ? Que je me suis accrochée à toi parce que j’attendais un enfant ?
Il hoche la tête :
-Ne cherche pas à nier cette vérité Camélia… Je ne sais pas si tu m’as aimé par la suite, mais je trouve que notre ménage a survécu à bien des tempêtes. Cela fait vingt-six années que nous vivons sous le même toit… Vingt-six années sont passées, mais mon cœur bat toujours pour toi ma chérie.
Camélia devint toute pâle :
-Ne crois pas que je suis insensible au point de faire de toi juste le bouc émissaire d’une situation qui n’était pas en ma faveur… Ta gentillesse et ta patience ont fini par toucher en moi une corde sensible… J’ai, certes, aimé Hassen, mais cet amour a fini par s’effriter… Je ne pouvais pas vivre éternellement dans les rêves… Je pensais que je ne le reverrais plus, et que nos routes s’étaient séparées à jamais.

(À suivre) Y. H.

 
DIlem
DILEM DU 01ier OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos