Scroll To Top
FLASH
  • Accidents de la circulation : 66 morts et 2.322 blessés en une semaine (Protection civile) 
  • Année scolaire 2015-2016: la rentrée est fixée au 6 septembre prochain (Ministre de l'Education nationale)
  • Turquie: trois soldats tués mardi dans deux nouvelles attaques attribuées au PKK (Agences) 
  • Tripoli exclut toute intervention militaire étrangère (Premier ministre)
  • Plus de 2.000 migrants morts en Méditerranée cette année (OIM)
  • Un incident technique à l'origine de l'interruption du trafic du tramway d'Alger 

L’Algérie profonde / Actualités

L’Algérie profonde

Les Guelmis optent pour la Tunisie

Des dizaines de véhicules ont quitté, cette semaine, Guelma pour rallier, via les postes- frontières de Souk-Ahras et El-Tarf, les villes balnéaires de Tabarka, Hammamet, Sousse et Nabeul.
Une fois les réjouissances de l'Aïd El-Fitr expédiées, ils ont, pour la majorité, opté pour le congé annuel, bien qu'il soit étriqué. Depuis de nombreuses années, des familles, des couples et des jeunes ont porté leur dévolu sur la Tunisie, pays voisin offrant de potentielles infrastructures touristiques à la portée des bourses moyennes et réputé pour son accueil, ses loisirs et sa quiétude. Cependant, la révolution de jasmin a bouleversé ces atouts et a engendré une détérioration des conditions sécuritaires auxquelles les touristes accordent une importance capitale. En dépit de ces aléas, les Guelmis ne désespèrent pas et continuent à se rendre régulièrement dans ce pays, qui relève le défi pour accueillir quotidiennement des milliers de touristes issus de divers horizons. à l'instar des Européens, les Algériens sont au hit-parade, puisqu'ils n'hésitent pas à dépenser de fortes sommes pour s'offrir des vacances idéales.
Cette semaine, des dizaines de véhicules ont quitté la wilaya de Guelma pour rallier, via les postes-frontières de Souk Ahras et d’El-Tarf, les villes balnéaires de Tabarka, Hammamet, Sousse et Nabeul.
Contrairement aux années écoulées, la location de villas et d’appartements auprès des autochtones est délaissée pour des raisons sécuritaires, et nos concitoyens préfèrent se rendre dans des hôtels touristiques qui offrent tous les avantages requis pour un séjour de choix.
Auparavant, ces derniers se rendent à la rue d'Announa à Guelma pour acheter auprès des nombreux cambistes des devises, des dinars tunisiens et des euros, et ils ont droit à l'allocation voyage octroyée par les agences bancaires, à savoir 130 euros en contrepartie d'un pécule de
15 000 DA. Les agences de voyages qui ont pignon sur rue à Guelma, Annaba, Constantine et autres, offrent d'intéressantes formules de séjour en pension complète dans des établissements touristiques en bord de mer, et il suffit de débourser en moyenne 60 000 DA par personne pour une durée d'une semaine.
Le transport par minibus est assuré à l'aller et au retour, et les estivants ont droit, dans un hôtel 4 étoiles, à une chambre luxueuse, au petit-déjeuner copieux, au dîner, à l'accès à la piscine, aux soirées intra-muros animées par des artistes et à une sécurité totale.
Cette formule enregistre un indéniable succès auprès des familles qui consentent d'énormes sacrifices financiers pour aspirer à une semaine de farniente et oublier les vicissitudes de la vie quotidienne. Des liens d'amitié se tissent entre ces dernières, originaires de différentes régions du territoire national, et des invitations s'échangent après leur retour.

H .B