L’Algérie profonde / Actualités

Plus de 12 agresseurs ont été interpellés à Oran

Série de braquages sur la route de Santa Cruz

De nombreux repris de justice, dealers et malfaiteurs ont été arrêtés. ©Louiza/Liberté

Le dernier acte criminel remonte à juillet 2014, quand H. H., 32 ans, s’est présenté aux gendarmes pour déposer une plainte pour agression, alors qu’il avait observé une halte, une demi-heure auparavant, sur la route menant de Santa Cruz vers Mers El-Kebir.

La Gendarmerie nationale vient de mettre la main sur le réseau d’agresseurs qui sévissait au niveau de Santa Cruz, à Oran. Composée de repris de justice et de dealers, cette bande de malfaiteurs est derrière plusieurs agressions caractérisées commises contre des familles, des couples et autres visiteurs du site. Le dernier acte criminel remonte à juillet 2014, quand H. H., 32 ans, s’est présenté aux gendarmes pour déposer une plainte pour agression, alors qu’il avait observé une halte, une demi-heure auparavant, sur la route menant de Santa Cruz vers Mers El-Kebir. Quatre individus l’ont dépossédé, sous la menace d’armes blanches, de son véhicule de marque Renault Campus avant de prendre la fuite. Deux jours plus tard, B. M., 22 ans, demeurant au centre-ville d’Oran, s’est présenté à la même brigade pour déclarer, lui aussi, qu’à 3h30, sur son chemin de Santa Cruz vers Mers El-Kebir, en compagnie du défunt A. M., à bord de son véhicule de marque Renault Clio Campus, il a tenté de rebrousser chemin à la vue d’un groupe de malfaiteurs qui a obstrué la route dans un virage en épingle avant de s’immobiliser contre la glissière en béton. Devant cette situation, son camarade a réussi à prendre la fuite pédestrement, tandis que lui, il a été appréhendé par les malfaiteurs qui l’ont dépossédé sous la menace d’armes blanches de sa veste, la somme de 60 000 DA et son téléphone portable. Les gendarmes enquêteurs, qui se sont déplacés sur les lieux, ont découvert le véhicule en question à l’endroit indiqué et le corps sans vie de son compagnon au fond d’un ravin de 35 m de profondeur. Le même jour à 11h, T. S., 32 ans, originaire d’Oran, s’est présenté à la même brigade pour déclarer qu’à 1h30, lors de son déplacement en compagnie d’un ami à bord de son véhicule de marque Renault Clio, également de Santa Cruz vers la ville de Mers El-Kebir, ils ont été accostés par sept malfaiteurs qui ont obstrué le chemin au moyen de troncs d’arbres pour ensuite les déposséder, sous la menace d’armes blanches, de leur voiture et deux téléphones portables. Au cours de l’enquête, les gendarmes ont interpellé deux des mis en cause qui ont avoué avoir commis les agressions avec la complicité de deux autres personnes, actuellement détenus à l’établissement pénitentiaire d’Oran pour une affaire de trafic de stupéfiants. Présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Aïn Turk, les quatre repris de justice ont été inculpés d’association de malfaiteurs, obstruction de la voie publique ayant engendré un accident mortel de la circulation routière et qui a coûté la vie à A. M., et vol qualifié, dont ont été victimes trois citoyens. Par ailleurs, vers 2h, B. A., 32 ans, qui était à bord de son véhicule taxi de marque Renault Symbol, en stationnement au parking de la plage Bomo, à Bousfer, accompagné d’un citoyen et de jeunes filles, ont été accostés par cinq malfaiteurs, qui ont roué de coups le jeune lui occasionnant des blessures au visage, pour ensuite déposséder les jeunes filles d’une bague et une chaînette en or. Sitôt alertés au téléphone par un citoyen qui était sur les lieux, les gendarmes de Bousfer ont secouru les victimes et ont interpellé les cinq agresseurs demeurant à Bir El-Djir, trouvés en possession de couteaux et des bijoux volés.

F. B.