Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

L’Algérie profonde

Un satisfecit… mais

Contrairement au satisfecit du ministre, la wilaya est confrontée à divers obstacles, comme l’insuffisance discordante de l’encadrement tant au niveau des infrastructures sportives que dans les établissements scolaires.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a effectué ce jeudi une brève visite de travail dans la wilaya de Tlemcen où il a visité le parc omnisports, doté du seul grand stade qui abrite les rencontres de l’équipe locale du WAT, la piscine olympique, le nouveau stade d’athlétisme implanté sur les hauteurs de la ville à proximité de l’hôtel Renaissance, avant de se rendre à Sebdou, Remchi, Nédroma et Ghazaouet pour d’autres inspections. Le ministre s’est déclaré “totalement satisfait de sa visite à Tlemcen, qui enregistre un taux de réalisation de plus de 90 % des projets évalués à plus de 6 milliards de dinars”, ajoutant “que seules trois infrastructures sur une centaine n’ont pas encore démarré, ce qui témoigne que des efforts importants ont été fournis par les autorités locales pour hisser ce secteur à un niveau appréciable, engageant par ailleurs Tlemcen à devenir une région sportive dans le futur pour fournir des champions internationaux”.  M. Tahmi a estimé que le nouveau stade d’athlétisme en gazon naturel juché à 1 000 mètres d’altitude, unique en son genre dans le pays, doté d’une capacité d’accueil de 2 100 places, avec une piste olympique de 10 couloirs, “répond au mieux pour les regroupements de l’élite qui pourra s’entraîner dans les meilleures conditions possibles afin de préparer les futures compétitions nationales et internationales”.
Cependant, contrairement au satisfecit du ministre, la wilaya est confrontée à divers obstacles, comme l’insuffisance discordante d’encadrement tant au niveau des infrastructures sportives que dans les établissements scolaires, le nombre très restreint de maisons de jeunes et d’aires de jeux au niveau des quartiers, des ligues sportives bâillonnées par l’étau financier, et l’exemple le plus frappant est celui de l’équipe fanion de football du chef-lieu de wilaya, le WAT, qui est au bord du dépôt de bilan à cause de sa situation financière qui s’est d’ailleurs répercutée sur les résultats avec une peu reluisante dernière place au classement général, synonyme de rétrogradation en division inférieure.
Le ministre a cependant reconnu qu’il faudra combler d’ici 2017 un déficit de 15 000 techniciens pour l’encadrement des équipes sportives, notamment dans les établissements scolaires.


B. A