Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Magazine

Souk Ahras

La figue de Barbarie inonde les espaces commerciaux

©D. R.

Nombre de jeunes chômeurs, rencontrés au centre-ville, sur la route de Tébessa, aux cités Faubourg, dites 400-Logements et 1 700-Logements, s’adonnent à ce petit commerce pour venir en aide à leurs familles aux revenus modestes.

Pommes, raisins ou encore bananes ont du souci à se faire devant l’arrivée en force, dans les espaces commerciaux et même dans les rues de Souk Ahras, d’un concurrent qui semble redoutable, la figue de Barbarie, qui s’est longtemps fait discrète.  
Ce fruit, appelé également Opuntia ficus indica, a su se faire une place dans les plus grands marchés et rues commerçantes de plusieurs communes de la wilaya, et son prix, qui va de 10 à 15 DA la pièce, bien qu’élevé par rapport à la saison dernière, ne semble pas  poser de problème pour des consommateurs épris de ce fruit savoureux. Dans les espaces commerciaux au chef-lieu de wilaya ou sur les bords des routes nationales (RN) et chemins de wilaya (CW), plusieurs vendeurs ont installé des stands de fortune et proposent aux passants ce fruit dont on ne cesse de vanter les mérites.
Nombre de jeunes chômeurs, rencontrés au centre-ville, sur la route de Tébessa, aux cités Faubourg, dites 400-Logements et 1 700-Logements, s’adonnent à ce petit commerce pour venir en aide à leurs familles aux revenus modestes. Ces jeunes se spécialisent dans la cueillette de ce fruit rustique, un job des plus pénibles, assure-t-on, en raison des épines qui “agressent les mains” et de la chaleur qui sévit dans la région.
Lokmane, un jeune de 17 ans, affirme s'adonner à ce commerce pas du tout facile pour mettre de côté un petit pécule qui lui permettra d’acheter les fournitures scolaires à l’approche de la rentrée scolaire.

Une unité de transformation de la figue de Barbarie
La production abondante de la figue de Barbarie dans la wilaya de Souk Ahras a encouragé la réalisation, dans la commune frontalière de Sidi Fredj, d’une unité de transformation, première du genre à l’échelle nationale, d’une capacité de transformation de 20 quintaux/heure. Érigée sur une superficie de 5 000m2, l’unité assure l’emballage de l’opuntia, la production d’huiles essentielles et de produits pharmaceutiques, de jus, de confiture et d’aliments de bétail, a indiqué M. Mohamed M’hamedi, le président de la coopérative agricole “El-Hendi algérien moderne”.
Cette réalisation contribuera à la valorisation de la culture de la figue de Barbarie tout en améliorant les revenus des habitants des campagnes, selon M. Mohamedi qui a relevé que la figue de Barbarie est considérée comme une culture alternative dans les régions arides et semi-arides de la wilaya de Souk Ahras, où
10 000 hectares sont réservés pour la culture de ce fruit, dont 4 200 hectares dans la localité de Sidi Fredj. Avec une production atteignant jusqu’à  200 quintaux par hectare, la mise en service de cette unité de transformation vise à lancer une nouvelle activité économique dans les communes frontalières de cette wilaya, pouvant générer des postes d’emploi et faire de ce fruit un moyen efficace pour le développement durable, assure-t-on.
Ce créneau œuvre également à offrir des opportunités de travail pour la femme rurale dans des exploitations agricoles spécialisées pour cette culture, a-t-on affirmé, soulignant que les efforts sont dirigés vers la densification des champs d’opuntia dans les zones steppiques devant assurant ainsi un équilibre environnemental, selon le président de la Chambre d'agriculture de la wilaya, Mohamed Yazid Hambli.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER