Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Omnisports

Alors que Bouamra est dans de beaux draps

La FAHB au cœur de scandales

© D.R.

La petite balle algérienne touche le fond. En effet, après les résultats catastrophiques enregistrés par les deux sélections nationales (masculine et féminine), on arrive maintenant à une autre étape, à savoir celle des scandales : une affaire de mœurs vient de frapper la sélection nationale féminine. En effet, l’affaire remonte au dernier championnat d’Afrique dames qui s’est tenu au mois de décembre 2016 en Angola où deux membres du bureau fédéral (1er et 2e vice-présidents de la FAHB) sont accusés de harcèlement sexuel sur la kinésithérapeute de l’équipe nationale féminine. Un fait grave quand on sait que cela s’est passé à l’étranger et dans une sélection qui représente un pays comme l’Algérie.
Une fois arrivée à Alger, la victime a déposé plainte auprès du MJS contre ses bourreaux. La tutelle a pris en main cette affaire dernièrement et a ouvert une enquête. Des sanctions seront prononcées incessamment à l’encontre de ces deux personnes, selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali, qui s’est exprimé sur ce scandale, qui a secoué la FAHB (Fédération algérienne de handball), en marge de la cérémonie de remise de récompenses aux lauréats sportifs pour la saison 2015-2016, organisée dans le cadre de la Journée nationale du chahid qui coïncide avec le 18 février. Il a affirmé que “le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que la FAHB ont ouvert des enquêtes. La FAHB a procédé à la suspension temporaire, y compris au ministère de la Jeunesse et des Sports, des 1er et 2e vice-présidents de la fédération. Ils sont en effet deux à être cités dans le rapport de la kiné”. La tutelle a pris donc l’affaire en main. Mais la question qui se pose est pourquoi ce scandale a vu le jour deux mois après la tenue du championnat d’Afrique, soit à l’approche des élections de la FAHB ? Y a-t-il des intérêts de la part de certaines personnes qui veulent se présenter pour le nouveau mandat olympique ? Sachant que la loi interdit à ces membres du bureau fédéral de se présenter à la présidence de la FAHB à cause de ce scandale (puisque les personnes qui sont sous poursuites judiciaires ou qui sont suspendues n’ont pas le droit de se présenter), En tous cas, on aura des éléments de réponse lors de l’AG élective le 25 février.
En outre, selon nos informations, un autre dossier chaud aurait atterri ces derniers jours sur le bureau de M. Ould Ali, un autre scandale en fait sur lequel on aura plus de détails dans les jours à venir. En tous cas, Liberté va y revenir avec plus détails dans les prochaines livraisons. Tous ces paramètres nous poussent à dire que le président de la FAHB, Saïd Bouamra, est dans de beaux draps. Primo, le MJS a empêché le président de la FAHB de briguer un autre mandat et de se présenter comme candidat pour la prochaine assemblée générale élective qui se tiendra prochainement, à cause des objectifs non réalisés durant son mandat. Secundo, les scandales en tous genres qui viennent ternir l’image de la FAHB ne jouent pas en faveur de Bouamra.


S. M.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER