Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Omnisports

Zerrifi Abdelhamid (athlète algérien de 3 000 mètres steeple)

“Le système de l’athlétisme algérien est défaillant !”

©D. R.

L’athlète algérien Abdelhamid Zerrifi (spécialiste en 3000 mètres steeple) ne va pas prendre part aux Olympiades de Rio avec la sélection nationale. N’ayant pas réussi à faire les minima, l’enfant de Perpignan ressent de la frustration surtout en raison du contexte auquel ses compatriotes ont réussi à décrocher des places pour les Jeux Olympiques. Dans cet entretien, Zerrifi tire à boulets rouges sur la gestion et le système de la Fédération algérienne d’athlétisme.  Il soupçonne même certains cadres de l’avoir marginalisé en favorisant d’autres athlètes. Il  en parle.

Liberté : Vous n’avez pas pris part aux Olympiades de Rio. On imagine votre déception, n’est ce pas ?
Abdelhamid Zerrifi :
Tout à fait. J’ambitionnais de prendre part à cette grande manifestation sportive, en vain. J'étais sur la liste des présélectionnés de la fédération internationale et du CIO car j'ai fait les championnats du monde de Pékin l'année dernière.J'ai effectué deux fois les minima à Montbéliard le 1er juin et Monaco le 15 juillet dernier 8'28.14. Entretemps, le jeune Ali Messaoudi à effectué 8'27.99 dans une course à Alger le 28 juin dernier. Une course organisé par la fédération  où il y avait 3 athlètes au départ et 2 à L'arrivée. (Messaoudi a tenté les minimas en Europe, il a couru son meilleur temps à Montbéliard en 8'31).

Vous voulez dire que vous soupçonner la DTN d’avoir  avantagé certains athlètes ?
Le contexte me gênait un peu, car à 2h du matin 3 athlètes au départ sans meneur d'allure, réaliser les minimas c'est costaud... Je ne mets pas en cause la capacité de Messaoudi de pouvoir les réaliser dans la mesure où il s’agit d’ un jeune qui progresse bien. Mais c'est sur l'organisation de la course du fait que je connais un peu comment se déroule les compétitions en soirée. D’ailleurs, j'y ai couru quelques fois... Le système fédéral actuel dépasse l'amateurisme, il n'y a aucune communication entre les dirigeants et les athlètes. On ne sent pas aidé ni accompagné dans notre projet sportif. Vous savez, tu dois toujours batailler pour tout! C’est simple je vous mets  au défi de poser la question à chacun des athlètes de l'équipe nationale s’il se sent soutenu et aidé. Ils vous répondront tous la même chose que moi. C’est normal le système actuel aide les athlètes une fois au sommet, mais les athlètes ont besoin d'aide avant, pas après. Ce fonctionnement est illogique, on a des athlètes comme Abderahmane Anou par exemple qui a été vice-champion du monde junior et qui a réalisé les minimas sur le 1500m (3'35)  pour les Jeux olympiques de Londres en 2012. À 21ans seulement, ils ne l’ont pas emmené sans aucune raison. Pourtant, il s’agit d’un jeune très prometteur.  Il est maintenant délaissé  et il n'est pas le seul!! Je ne suis pas le seul à le leur reprocher. J’ai décidé de courir pour l’Algérie, c’est mon pays natal, même si la France est aussi mon pays car j'y vis depuis l'âge de 3ans. Je n'ai eu aucun soutien. Pour les seul aides que j'ai eu j'ai dû me déplacer sur Alger. C’est normal jusqu’ici mais les recevoir en dinars ce n’est pas normal, ils me font tourner en bourrique, des prétextes enfantins pour vous faire attendre. Si je dénonce ceci c’est pour les générations à venir car il y a un potentiel énorme en Algérie.

Qu’est ce que vous reprochez à la Fédération algérienne d’athlétisme ?
En championnat du monde 2015, on n’avait pas encore notre tenue la veille de la compétition j'ai du m’en faire prêter une par un des athlètes. C'est honteux, pire encore pour le déplacement des athlètes, j'ai dû avancer le taxi !  Mon argent de poche ne m'a pas été donné sur place sous un autre prétexte. J'ai dû les récupérer en dinars c'est-à-dire j'étais perdant sur le taux de change. Trois mois après sans aucun appel bien sûr c'est moi qui ai dû les relancer en 2013 au championnat du monde à Moscou. Je me rappelle qu’on s'est vu remettre les tenues dans une poche en plastique avec une paire de basket même pas à notre pointure... Au championnat du monde  dans le stand de Nike, les dirigeants ont osé me demander du fait que je connaissais un peu la personne de prendre des paires pour eux... En plus de ça,  il y avait une délégation  d'une vingtaine d'athlètes au maximum ce n'était pas comme si c'était une grosse délégation où il y avait beaucoup d'athlètes à prendre en charge.

On comprend par là que la DTN ne se soucie guère de la préparation des athlètes ?
Le DTN m’a dit que vous n’aurez aucune aide. Tu n’a rien apporté à l’Algérie, m’a-t-il dit. C'est désolant d'entendre ça de la part d’un haut responsable. Ce n’est pas logique. Le système actuel n’est pas fait pour faire avancer l’Algérie.

N’avez-vous pas tenté de régler ces problèmes avec le président de la fédération ?
Si. Je l’ai appelé à maintes reprises. Il m’oriente vers Bouras. J’ai essayé d’avoir le ministère pour dénoncer le malaise des athlètes et de moi-même mais je n'ai eu aucune réponse.

Et Makhkoufi dans cela ?
Taoufik ne veut pas rentrer en conflit, malgré quelques mésaventures, il se concentre sur les Jeux olympiques.

Entretien réalisé par : Nazim T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER