Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Mostaganem

Arrestation de deux cybercriminels

La brigade financière et économique, relevant de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Mostaganem, a arrêté deux cybercriminels spécialisés dans l’escroquerie aux cartes SIM des trois opérateurs téléphoniques mobiles, avons-nous appris du patron de la police, Khellassi Samir, en marge d’une conférence de presse tenue au siège du commandement de la police.  Il s’agit de deux individus âgés entre 35 et 48 ans, résidant à Mostaganem, impliqués dans une affaire d’association de malfaiteurs et escroquerie en bande organisée dont le mode opératoire était simple en se procurant de vraies cartes SIM et en utilisant de fausses identités ou bien en usurpant celles des victimes. L’enquête avait était déclenchée suite à une plainte déposée par le dénommée M.T. qui s’est fait dérober sa pièce d’identité nationale par le principal suspect. D’ailleurs, la perquisition ordonnée dans le cadre des investigations de l’enquête aura permis de saisir dans le domicile de l’un des complices en l’occurrence B. M., 35 ans, 11 cartes d’identité originales et 16 autres copies de CNI. Les enquêteurs chargés de l’affaire sont restés incrédules face aux explications données par le suspect concernant la possession de tant de pièce d’identité, qu’il dit avoir trouvé dans le cybercafé où il travaillait auparavant. Pour soutirer l’argent censé être encaissé par les opérateurs téléphoniques, les cybercriminels ont employé un logiciel très sophistiqué et appelé Simrak à l’aide d’un serveur.
 Le montant versé était alors transféré à l’étranger. Le préjudice financier causé par les escrocs n’a pour le moment pas été déterminé avec précision, selon le chargé de communication, l’officier Bachir Belkacem. Les deux suspects ont été présentés devant le procureur de la République et placés sous contrôle judiciaire.


M. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER