Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Algérie Profonde

Bréves de l'Ouest

Mascara : 55 accidents corporels de la circulation enregistrés en juillet
 Le service de wilaya de la sécurité publique relevant de la Sûreté de la wilaya de Mascara a enregistré, durant le mois de juillet 2017, 55 accidents corporels de la circulation sur le tissu urbain, ayant causé des blessures plus ou moins graves à 53 personnes. Le bilan fait état d’une hausse dans le nombre des accidents par rapport au mois de juin dernier, au cours duquel 52 accidents ayant causé 2 décès et des blessures à 53 personnes ont été déplorés. Il est indiqué que les conducteurs sont à l’origine de 38 accidents, dont 6 cas impliquant des motos. Les causes des accidents varient entre le non-respect du code de la route, le refus de priorité et l’inattention dans les agglomérations. D’autre part, 17 autres accidents incombent aux piétons, notamment les enfants qui jouent sur la voie publique.
A. B.

Relizane : 3 ans de prison pour cambriolage
 Une peine de trois ans de prison ferme a été prononcée hier par le tribunal correctionnel de Relizane à l’encontre de quatre personnes âgées entre 22 et 46 ans, résidant dans la commune de Semmar, pour association de malfaiteurs et cambriolage. Les faits de cette affaire remontent au 23 septembre 2016, quand le bureau d'un architecte, situé au centre-ville, a été cambriolé par deux des accusés qui ont emporté le coffre-fort d'un poids d'environ 100 kg, contenant 500 millions de centimes et quelques euros. Alertés par les voisins, les éléments de la Gendarmerie nationale ont ouvert une enquête qui a permis, quelques jours plus tard, l’arrestation des personnes impliquées. Le procureur de la République a requis une peine de 10 ans de prison assortie d'une amende d’un million de dinars à l'encontre de chacun des accusés. Après délibérations, la peine de trois ans de prison ferme a été prononcée par le tribunal à l'encontre de ces accusés.
E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER