Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Relizane : Durant la période des congés

L’administration publique au ralenti

© D.R.

En cette période des congés, de nombreuses administrations publiques à Relizane tournent au ralenti. Une situation pénalisante à plus d’un titre qui ne remonte pas, à dire vrai, à aujourd’hui. Comme chaque année, en pareilles circonstances, les administrations publiques sont vides ou presque.
Il suffit de faire un tour d’horizon à travers l’ensemble des administrations relevant des différents départements ministériels, les finances, la santé, la poste et les TIC, l’éducation, la formation professionnelle, entre autres, pour se rendre compte dudit constat.
La majorité des fonctionnaires sont en congé annuel, a tenu à dire, sous le couvert de l’anonymat, un cadre d’une direction de wilaya. Le départ massif en congé annuel est souvent suivi, reconnaît-il, par une régression des prestations de services accordées au citoyen. Certes, des dispositions de permanence sont généralement prises, mais elles ne sont pas toujours suffisantes, estime-t-il. Ceux ayant la charge d’assurer la permanence de certains services sont souvent dépassés ce qui explique les doléances des administrés.
Ces derniers sont appelés à prendre leur mal en patience et attendre la reprise des fonctionnaires. Rencontré au centre-ville, à proximité d’une grande administration publique, un jeune homme, propriétaire d’une agence de voyages, estime que cette situation, certes conjoncturelle, porte un coup dur au service public et ne fait que ternir l’image de l’administration publique en général.
À une situation exceptionnelle, à savoir le départ en congé annuel des personnels administratifs, il faudrait que des mesures exceptionnelles soient prises, suggère-t-il. Si le congé annuel est un droit constitutionnel, le service public et son amélioration le sont également.


E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER