Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

AÏN TÉMOUCHENT

Les transporteurs privés en grève illimitée

Les transporteurs privés en commun qui assurent la ligne Aïn Témouchent-Oran sont entrés en grève illimitée, depuis hier, tout en garantissant le service minimum comme le stipule la réglementation.
D’après l’un des représentants des opérateurs de transport, les revendications sont nombreuses puisqu’ils affectent le bon fonctionnement du service. En effet, ces derniers se plaignent des charges qui s’accumulent de jour en jour comparativement aux recettes qui s’amenuisent comme une peau de chagrin à cause de la prolifération des taxieurs clandestins qui exercent au su et au vu des services de sécurité. Mais ce qui a agacé les transporteurs, c’est cette taxe d’entrée de 200 DA exigée par le gérant de la gare routière d’El-Malah qui vient d’entrer en activité depuis peu. En effet, dans la matinée d’hier, la ligne sus-citée a été sérieusement perturbée et les voyageurs ne savaient plus à quel saint se vouer pour trouver une place et rejoindre leur destination. “Nous payons 9000 DA annuellement à Sogral, le gérant de la gare routière de Aïn Témouchent, et nous devons encore payer 200 DA à l’entrée de la gare d’El-Malah, 100 DA à El-Amria et autant à Hassi El-Ghella au moment où les taxieurs clandestins font la loi’’, nous dira l’un des transporteurs. Ce dernier nous apprendra qu’un préavis de grève a été déposé à la direction des transports depuis 15 jours mais aucune réponse ne leur a été signifiée. À défaut du directeur des transports de wilaya que nous n’avons pu joindre et qui se trouve en mission à Alger, nous avons saisi l’occasion de la présence d’un représentant du secteur sur place qui nous apprendra que pour faire face à cette situation, des mesures exceptionnelles ont été prises pour ne pas pénaliser les voyageurs. Ainsi, trois bus ont été mis à leur service pour assurer le service minimum en plus d’une voiture (wagon) pour le transport ferroviaire alors que les taxis ont été mobilisés en plus du renforcement de la ligne Aïn Témouchent-Oran par quelques bus qui assurent la ligne Aïn Témouchent-Remchi dans la wilaya de Tlemcen.


M. LARADJ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER