Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

La dernière grève des éboueurs n’a pas été sans effets

Oran croule sous les déchets

Gestion des déchets à Oran, une situation alarmante. ©D. R.

La situation n’a depuis cessé de se dégrader, au point de voir Oran renouer avec sa légendaire réputation de la ville la plus sale.

Pour sa première sortie en zone urbaine, le wali d’Oran, Chérifi Mouloud, a inscrit la division communale (DHA) à l’ordre du jour de sa visite. Bien sûr, les derniers événements suite à la grève des éboueurs n’ont pas été sans effets. En effet, Il y a à peine une semaine, les habitants d’Oran-ville ont vécu un épisode désastreux sur le plan de l’hygiène. Les déchets ménagers non collectés depuis plusieurs jours se sont amoncelés jusqu’à créer un véritable climat d’empoisonnement à Oran. Ce fut là le point culminant d’une situation qui n’a cessé de se dégrader, au point de voir Oran renouer avec sa légendaire réputation de la ville la plus sale, amenant le wali, fraîchement installé, à ne parler que de cela. Sur place, M. Chérifi s’est enquis des ressources humaines et matériels utilisées par la DHA. Lors de cette inspection, le wali a dressé un état des lieux de toute la filière en retraçant étape par étape tout le circuit des déchets, du ménage à la décharge. Le constat est décevant pour le wali, car la seule explication qu’il lui a été fournie concerne le manque de chauffeurs. Selon les responsables, cette carence aurait entravé la mise en place d’un service minimum à même de couvrir uniquement 9 secteurs urbains durant le dernier piquet de grève. Ce même constat fait état de la défaillance catégorique de plus de 50% du parc roulant qui s’avère être complètement reformé et irréparable. Mise en accusation pour ses défaillances, la commune d’Oran déplorera à chaque fois le manque de moyens pour assurer la collecte des déchets. Durant cette visite d’inspection, le chef de l’exécutif a accordé un ultimatum de 2 semaines au responsable de la division pour remettre un rapport détaillé comportant toutes les données sur la situation et n’hésitera pas à nommer des commissions d’enquête, dira-t-il. Ce rapport concernera la logistique, l'état du parc roulant et du matériel. En dehors de tout préjugé et pour ne pas tirer des conclusions hâtives, précisera le wali, “je vais me baser sur des éléments objectifs qui, une fois analysés, permettront de dégager un plan d'action efficace pour remettre à niveau la DHA. À partir de là, et certainement avec l’argent des projets non consommé, on tentera d’apporter des réponses appropriées visant à développer des mécanismes essentiels et surtout efficaces pour assurer une meilleure prise en charge du parc de la DHA et de l'environnement urbain d’Oran”, a-t-il soutenu. Cette action impliquera différents services communaux et de wilaya, de même qu’il sollicitera également les services des travaux publics et de l’environnement. En marge, le wali s’est également rendu au siège de l’Epic Oran propreté, elle aussi dotée d’un parc roulant conséquent à même de collecter plus de 640 tonnes de déchets/jour, sachant qu’en l’espace de quatre ans, elle a engrangée des créances de près de 20 millions de DA. Il faut croire que cette Epic est mieux organisée et plus productive vu qu’elle couvre les communes de Bir El-Djir, Sidi Chahmi, El-Kerma et Mers El-Kébir ainsi que trois secteurs urbains de la ville d’Oran. L’Epic Oran propreté ne dispose que de 50% de ses moyens vu que plus d’une trentaine de camions sont en panne.

Hadj Hamdouche


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER