Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Journée internationale d’alphabétisation à Aïn Témouchent

Pour une maîtrise des nouvelles technologies

Le taux d’analphabisme est passé de 85% à l’indépendance de l’Algérie à 10,16% en 2017. © D.R.

Le choix de cette localité n’est pas fortuit puisqu’elle a réussi à réduire sensiblement le taux d’analphabétisme.

L’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes (ONAEA) a choisi la wilaya de Aïn Témouchent pour célébrer la Journée internationale d’alphabétisation qui coïncide avec le 8 septembre, et placée cette année par l’Unesco sous le slogan ‘‘L’alphabétisation et le monde numérique’’.  Jeudi dernier, la Maison de la culture a abrité donc les travaux de cette journée avec la participation des représentants des six coordinations territoriales de l’office ainsi que les représentants du secteur de l’éducation et du mouvement associatif, partenaires des institutions officielles. ‘‘Le choix de la wilaya de Aïn Témouchent n’est pas fortuit parce qu’elle a réussi à réduire le taux d’analphabétisme de 20,50% à 10,37% selon les estimations de l’office arrêtées en juillet 2017’’, nous a déclaré Kharbouche Kamel, directeur général de l’ONAEA. Pour lui, le choix de l’Unesco répond aux nouveaux concepts qui font que l’analphabète n’est plus celui qui ne sait ni lire ni écrire ou faire des calculs, mais plutôt celui qui ne maîtrise pas les nouvelles technologies et la numérisation dans la communication et de l’informatique. La politique nationale et les recommandations territoriales, arabes et internationales, ont défini des plans de travail selon un programme visant à éradiquer l’analphabétisme. Au niveau arabe il a été élaboré un programme décennal étalé de 2015 à 2024 en tenant compte des recommandations internationales qui touchent au développement durable avec pour objectif, à l’horizon 2030, l’éradication des racines de l’analphabétisme, a ajouté notre interlocuteur qui précise qu’à la date de l’indépendance de l’Algérie le taux d’analphabétisme était de 85% et que grâce aux efforts de l’État, celui-ci a été réduit à 20,3% en 2008 puis 10,16% à la fin du mois de juillet 2017. “C’est le résultat de la stratégie nationale d’alphabétisation adoptée par les pouvoirs publics qui a permis de faire sortir 2 988 000 analphabètes de l’obscurité, qui ne savaient ni lire ni écrire encore moins faire des calculs, en plus de l’insertion d’un grand nombre dans la formation professionnelle, l’enseignement par correspondance et même dans l’enseignement institutionnel”, a-t-il souligné. Dans le monde, 750 millions d’adultes sont dépourvus des connaissances les plus élémentaires en lecture et en écriture. Près de 284 millions d’enfants et de jeunes ne sont pas scolarisés.  

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER