Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Algérie Profonde

Relizane

Médecins spécialistes en renfort à l’EPH Mohamed-Boudiaf
Le secteur de la santé de la wilaya de Relizane a reçu dernièrement un premier renfort de médecins spécialistes, en vue d'améliorer la couverture médicale spécialisée et d'assurer une meilleure prise en charge médicale, a-t-on appris auprès de la direction de la santé et de la population (DSP). Parmi ce renfort, vingt-huit spécialistes ont été affectés à l'établissement public hospitalier (EPH) Mohamed-Boudiaf, a-t-on précisé. Cet encadrement vient renforcer les spécialités d'anesthésie-réanimation, la chirurgie générale, la gynécologie et la pédiatrie, et combler le déficit accusé dans d'autres spécialités, à l'instar de la dermatologie, l'oto-rhino-laryngologie (ORL) et la psychiatrie infantile, cette dernière ayant été renforcée par deux praticiens. Ce premier groupe de médecins spécialistes qui, a-t-on affirmé à la DSP, bénéficiera de toutes les conditions socioprofessionnelles nécessaires, sera suivi par l'affectation prochaine d'un autre groupe. Le renforcement du corps médical spécialisé et l'amélioration des prestations médicales font partie des priorités des pouvoirs publics qui s'emploient à attirer les professionnels de la santé dans la région en leur assurant toutes les conditions nécessaires d'exercice de leur mission, a-t-on encore souligné à la DSP. L'EPH Mohamed-Boudiaf a été renforcé l'an dernier par 16 médecins, dont 14 spécialistes, notamment en anesthésie-réanimation, médecine légale, pédiatrie et radiologie, a-t-on encore rappelé.

Douze familles attendent leur relogement
Jeudi dernier, douze familles occupant une vieille bâtisse menaçant ruine appelée Bassamache, située à la rue du Barrage, à Relizane, ont été témoins de l’effondrement partiel de la construction. Aucune victime n’est fort heureusement à déplorer. Ceci étant, les occupants interpellent les autorités locales pour respecter leur engagement pris l’année passée, à savoir les reloger dans des habitations décentes.
Les pères de ces familles ont exprimé leur indignation face au laisser-aller des responsables locaux qui continuent de les négliger, même après avoir constaté l’état catastrophique dans lequel vivent ces familles, comme l’a déjà fait le chef daïra partant, lorsqu’il avait promis aux occupants qu’ils allaient être relogés. Une habitante indiquera que l’état des appartements ne cessait de se dégrader et que plusieurs effondrements partiels et successifs avaient été enregistrés. Plus grave encore, des fissures profondes sont apparues sur les murs et les toits. Une autre occupante précisera que le toit de son appartement est complètement fissuré et risque de s’effondrer à tout moment. Ainsi, les douze familles désespérées appellent Madame le wali afin qu’elle intervienne et ordonne leur relogement dans les plus brefs délais.

Trois ans de prison ferme pour viol
La cour criminelle de la wilaya de Relizane a condamné, à la fin de la semaine passée, l'accusé principal du kidnapping, séquestration et viol d'une jeune fille à trois ans de prison ferme, assortie d'une amende de 200 000 DA. Ses deux complices ont écopé de deux ans de prison ferme chacun. Les faits se sont déroulés il y a quelques mois, lorsque les trois mis en cause ont kidnappé une jeune fille, à Aïn Rahma (19 km du chef-lieu de wilaya), l’ont séquestrée et violée. Agissant sur information, les services de la Gendarmerie nationale ont réussi à localiser l'endroit où la victime était retenue et l’ont délivrée. Les accusés, eux, ont été arrêtés et présentés à la justice.

Une petite fille avale un pesticide
Une fillette d’un an, G. C., résidant à Djaadnia (commune de Belacel), a avalé hier quelques gorgées d’un pesticide au moment où sa mère était occupée aux tâches ménagères. Ce pesticide, commercialisé par un revendeur ambulant, était conditionné dans une bouteille sur laquelle était apposée une étiquette portant des informations relatives au fournisseur et la composition chimique de ce dangereux produit. Une fois évacuée aux services des urgences médicales de l’établissement hospitalier de Yellel, la fillette a subi des examens et a subi des soins intensifs. Fort heureusement, sa santé n’a pas été affectée.

Saisie de 421 bouteilles de boissons alcoolisées
Un individu a été appréhendé hier par les éléments de la police judiciaire relevant de la neuvième sûreté urbaine de Relizane pour possession et commercialisation de boissons alcoolisées sans autorisation. Selon un communiqué émanant de la Sûreté de la wilaya de Relizane, cette saisie a été réalisée à la suite d’informations faisant état de la présence d’un délinquant qui pratique la vente illégale de boissons alcoolisées. Les enquêteurs chargés de cette affaire ont pu neutraliser ce dernier avec en sa possession 421 bouteilles de différentes marques, indique le communiqué. Le suspect comparaîtra aujourd’hui devant le magistrat instructeur.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER