Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Commémoration du 62e anniversaire des batailles de Hod-Chica à El-Oued

Vibrant hommage au chahid Hamma Lakhdar

©D. R.

La région du Souf vient de commémorer le 62e anniversaire des batailles de Hod-Chica les 8, 9 et 10 août 1955, et de la mort du chahid Hamma Lakhdar.
Pour mettre un terme à la propagande des colonialistes et de leurs médias, raconte un historien de cette wilaya, Bachir Chihani, adjoint de Mustapha Benboulaïd, ordonna à Hamma Lakhdar, chef miliaire de la région de Oued Souf, de se diriger vers le Sahara et d’engager un combat contre l’armée française qui occupait ce territoire, soi-disant épargné par les événements du nord de l’Algérie. “Sous un soleil de plomb et une chaleur inouïe, et après avoir éliminé une patrouille de supplétifs dans une embuscade qui a fait 17 morts dans le camp adverse, Hamma Lakhdar s’est retranché avec ses compagnons de lutte dans la palmeraie de Hod-Chica, située à 30 kilomètres de la ville d’El-Oued, relate cet historien. La bataille engagée a vu, selon lui, l’utilisation de tous les corps et armes de la part des militaires français. Pis, l’aviation de la base de Teleghma, dans la wilaya de Mila, était mobilisée durant les trois jours qu’a duré l’opération. Hamma Lakhdar tomba au champ d’honneur les armes à la main avec 21 de ses compagnons, tandis que 7 survivants de cet enfer avaient rejoint leur base de départ.
L’armée coloniale, quant à elle, comme à ses habitudes, avait caché ses pertes. Néanmoins, deux jours plus tard, Jacques Soustelle, alors gouverneur général de l’Algérie, atterrit à El-Oued pour remonter le moral des troupes, très affligées...

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER