Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Que sait-on?

Hommage à un responsable hors pair

Disparition d’une cheville ouvrière de Sonatrach

Nous avons appris avant-hier la triste nouvelle. Djilali Takherist nous a quittés à l’âge où il pouvait tant donner à l’Algérie. Responsable de la division promotion du domaine minier et des hydrocarbures à Alnaft, l’agence nationale de valorisation des hydrocarbures, il a bâti sa réputation de spécialiste exploration et de géophysicien à la division exploration de Sonatrach. Il a gravi les échelons. Il devient au début des années 2000 directeur de l’exploration à Sonatrach. Parmi les succès de ses équipes, l’une des plus importantes découvertes de pétrole de la décennie 2000, à savoir les champs du pourtour de Hassi Messaoud qui seront développés par Sonatrach seule, au cours de son programme de développement 2012-2016. Il a été aussi la cheville ouvrière lors des rounds d’exploration lancés depuis 2001, couronnés par de nombreux contrats de partenariat qui, au cours des cinq prochaines années, vont booster la production de pétrole et de gaz du pays, du moins maintenir les niveaux d’extraction à la hausse. à Alnaft, il a été également la cheville ouvrière. Il a contribué à une organisation réussie des rounds d’exploration dans le cadre de la loi sur les hydrocarbures de 2005. Son dévouement pour l’Algérie ne sera pas vain. Mort à l’âge de 56 ans, il laisse deux enfants.


K. R