Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

Son édition du mois d’août censurée

Le Monde diplomatique demande des explications à Alger

Le fait aurait pu passer inaperçu, si le support médiatique français n’y a pas fait mention expressément dans sa dernière livraison. “Contrairement à celui de juillet et à celui de septembre, le numéro d’août du Monde diplomatique n’a pas été diffusé en Algérie. Il comportait une enquête de deux pages sur les massacres de civils commis dans les années 1990. L’article de Pierre Daum était titré «Mémoire interdite en Algérie»...”, lit-on dans la dernière livraison du mensuel.
Le journaliste est revenu sur les lieux des massacres collectifs, vingt ans après.
Il a recueilli des témoignages de victimes adhérant au processus de réconciliation nationale, d’autres pas du tout. Il a rencontré des citoyens mal dans leur peau, traumatisés, désabusés. Il a abordé une hyper religiosité, les quartiers populaires notamment, l’intolérance… En somme, l’enquête va à contresens sur l’aboutissement de la Charte pour la réconciliation nationale, qui a fêté, vendredi dernier, son douzième anniversaire.
Naturellement, la direction du Monde diplomatique a demandé des explications aux autorités algériennes. “À ce jour sans résultat. Afin de déjouer ce qui s’apparente à un acte de censure dont plusieurs journaux algériens se sont d’ailleurs inquiétés, l’article a été mis en ligne gratuitement sur notre site. Ce qui lui a assuré une diffusion en Algérie très supérieure au nombre de lecteurs d’un numéro normalement mis en vente.”


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER