Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

Ils exigent le départ du directeur de l’établissement

Les enseignants du CEM Ben-Badis en grève

Plus de la moitié des enseignants titulaires au CEM Ben-Badis de Aïn Bénian (Grand Rocher) n’ont pas encore rejoint les salles de cours. Ils sont en grève illimitée, depuis mercredi dernier, pour exiger le départ immédiat du directeur de l’établissement. Ils lui reprochent, entre autres, un comportement irrespectueux, un abus de pouvoir, une gestion chaotique de l’administration du collège, son laxisme quant au règlement des problèmes posés (absence de chauffage, manque d’éclairage, manque d’hygiène, vitres des fenêtres cassées non remplacées…). Les professeurs grévistes ont interpellé, à maintes reprises, la direction de l’éducation d’Alger-Ouest sur la situation conflictuelle qui prévaut dans ce CEM. “Nous voulons une commission d’enquête ministérielle pour confirmer les faits que nous dénonçons. Ce directeur crée trop de problèmes. Nous ne pouvons plus travailler avec lui”, résument des déléguées qui se sont déplacées à notre rédaction. La crise couve depuis plusieurs mois. En mai dernier, une trentaine d’enseignants avaient fait grève. Ils ont suspendu le mouvement dès que le directeur a été écarté et remplacé par un intérimaire. Sauf qu’au retour des vacances d’été, ils le retrouvent en poste. Ils ont aussitôt repris le chemin de la contestation. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
opinion7 le 13/09/2017 à 7h14

Quelle chance pour ces enseignants! Ils peuvent s'arrêter de travailler et ils auront quand même leurs salaires en fin de mois. Ceux du YEMEN (vous savez, un pays arabe pauvre) ne sont pas payés depuis plus d'un an et ils travaillent quand même et de plus sous les bombardements aériens que leur fait subir le pays voisin depuis le 26 mars 2015, OUI 2015, 2015, SOYONS SOLIDAIRES comme nous l'étions avec le Vietnam dans les années 60 du siècle dernier.

Commentaires
1 réactions