Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

Putréfaction de viande de mouton de l’Aïd dans les deux pays

Les Marocains accusent l’Algérie

Après avoir affecté l'Algérie deux années consécutives, le phénomène de putréfaction de la viande de moutons, sacrifiés lors de l’Aïd El-Adha, s’est étendu au Maroc, conduisant de nombreuses familles à jeter les carcasses, impropres à la consommation. Des responsables marocains, relayés largement par les réseaux sociaux, ont imputé les causes de cet état à l'introduction frauduleuse de moutons d'Algérie dont la viande, ont-ils indiqué, est reconnue comme étant de qualité médiocre. Cette explication est complètement erronée, affirment des vétérinaires algériens, qui se sont rapprochés de notre rédaction. “La qualité organoleptique d'une viande n'est pas corrélative avec sa qualité hygiénique, ensuite de nombreuses études ont toutes conclu à la haute valeur organoleptique et gustative de la viande issue des différentes races de moutons d'Algérie, dont la Hamra de l'ouest nettement supérieure au Sardi qui est la principale race ovine du Maroc”, soulignent nos interlocuteurs. De leur avis, il convient de mettre fin rapidement à cette polémique par une coordination entre les vétérinaires des deux pays dans la recherche des véritables causes de ce problème. Outre les mauvaises conditions d'hygiène et de conservation des carcasses, la piste des additifs alimentaires et de l'usage des hormones dans les aliments du bétail est privilégiée.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER