Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

Vérification des connaissances pour exercer dans des hôpitaux français

Plus de 2 000 praticiens algériens passent les épreuves

Le Centre national de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de la direction de la Fonction publique hospitalière a rendu publique une liste de près de 6000 praticiens spécialisés, issus des pays du Maghreb, du Moyen-Orient et de l’Afrique subsaharienne, qui ont été admis à concourir aux épreuves de vérification des connaissances, pour pouvoir exercer dans un hôpital en France. Sur cette liste, près de la moitié des candidats sont algériens, nous disent des sources sanitaires. Il s’agit de spécialistes en cytologie, radiologie, dermatologie, gynécologie, médecine du travail, médecine générale, médecine, médecine nucléaire, médecine physique et de réadaptation, néphrologie… Nos interlocuteurs affirment que chaque année une centaine de jeunes praticiens (parfois des spécialistes plus âgés au rang de professeur ou carrément de chefs de service) quittent l’Algérie pour pratiquer la médecine de l’autre côté de la Méditerranée. Ils cherchent de meilleures conditions de travail et surtout des salaires plus motivants.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
KAMARDINE le 23/09/2017 à 9h54

SIX MILLE MEDECINS SPECIALISTES ALGERIENS OBLIGES DE S'EXPATRIER Non! Ils ne cherchent pas le luxe, ils sont obligés de partir à l'étranger pour pouvoir exercer leur métier. Ici ils sont obligés d'effectuer trois années de "sevices-civils" obligatoires à plus de cinq cents kilomètres de leurs domiciles, avec l'absence de moyens, l'insécurité, et le risque de se retrouver en prison à Djelfa, comme la jeune docteur Ouali, qui sert de bouc-émissaire à l'incompétence de l'administration.

Commentaires
1 réactions