Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

L’identité du meurtrier est connue du MI5

Quand le Mossad assassinait à Londres un grand caricaturiste palestinien

©D. R.

La présence controversée de Benjamin Netanyahu à la manifestation en hommage à Charlie Hebdo et aux victimes des attentats qui ont frappé récemment la France a vite remis sur le tapis l’affaire de l’assassinat, le 22 juillet 1987, du dessinateur et caricaturiste palestinien, Naji al-Ali, au quotidien koweïti Al-Qabas, à Londres. Un tueur professionnel lui a, en effet, logé une balle dans la tête et a continué son chemin calmement, sans être inquiété. Dix mois plus tard, Scotland Yard arrêtait un certain Ismaïl Suwan, un étudiant palestinien impliqué dans l’organisation du meurtre. Interrogé, il a révélé qu’il avait été recruté par le Mossad et que ses supérieurs l’avaient informé du projet d’assassinat. Devant le refus d’Israël de s’expliquer sur ce crime, Margaret Thatcher — Premier ministre britannique — a ordonné la fermeture de l’antenne du Mossad à Londres — Palace Green — et l’expulsion de deux “diplomates” israéliens. Bien que connue du MI5 — service de renseignement intérieur britannique —, l’identité de l’assassin, un agent du Kidon, le service action du Mossad, n’a jamais été divulguée.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER