Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Radar / Actualités

La localité est totalement enclavée

Taghdit, une commune sans transport public

La commune de Taghdit est parmi les plus enclavées de la wilaya de Bouira. Située au sud de la ville, elle dépend administrativement de la daïra de Sour El-Ghozlane. Ses habitants s’approvisionnent régulièrement dans cette localité, distante de leur lieu de résidence de plusieurs kilomètres. Ils travaillent dans des administrations, des entreprises publiques ou privées implantées en extra-muros de la commune. L’éloignement des lieux de travail et des commerces pose une grosse contrainte de déplacement aux résidents de Taghdit, qui ne possèdent pas majoritairement des véhicules personnels. Aucun transport en commun n’assure la liaison entre la commune et les différentes localités voisines et le chef-lieu de daïra. Seuls les taxis clandestins servent de transport aux gens de ce village. Au-delà du prix de la course assez élevé pour les petites bourses, il faut se lever tôt pour garantir sa place. Les retardataires n’ont d’autre choix que de revenir chez eux et rater une journée de travail.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER