Le taux national de participation à l'élection présidentielle est de 51,70% (T.Belaiz, ministre de l'intérieur et des collectivités locales)Les résultats de l'élection présidentielle seront annoncés vendredi par le ministre de l'intérieur et des collectivités localesPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Ramadhan Samedi, 27 Août 2011 10:48 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Libres saveurs

DINDES ET DINDONS

Par :

Dinde et dindon n’ont pas de nom dans les parlers algériens.
On se contente de les nommer dind sauf en Oranie où on préfère dire dindo à la place du terme espagnol de babo (pavo) qui était d’un usage courant. Phénomène linguistique depuis quelques temps, est apparu le terme  scalop) du fait que que le blanc de l’oiseau est souvent débité
en escalope. Tout cela, nous explique qu’il s’agit d’une introduction
récente dans nos habitudes alimentaires…

dindonneau farci

 Ingrédients
l Un beau dindonneau de 2,5 kg  l 300 g de mie de pain rassis, l 20 gousses d'ail  l Huile l 1 grosse botte de  persil l du sel, du poivre.


Préparation
l émiettez le pain et travaillez-le avec les gousses d'ail pelées et hachées.
Ajoutez-y le foie et le gésier du dindonneau et le persil, le tout haché.
Incorporez-y un peu d'huile, salez et poivrez l'intérieur et remplissez-le de la  préparation. Bridez soigneusement le dindonneau  et enduisez-le d'huile. Faites-le dorer au four.
Lorsqu'il est coloré, salez-le extérieurement et prolongez la cuisson de 35 mn environ, en arrosant fréquemment.
La volaille est cuite lorsque, en piquant une aiguille dans le pilon, le jus ne perle plus.
Découpez-la, et partagez la farce.

Momo
libressaveurs@hotmail.fr


lectures

DINDE ET CONJUGAISON

Quand, à l’horizon du cours de français, se lève pour la première fois, nuage lourd de menaces, le participe passé conjugué avec l’auxiliaire  “avoir”, l’enfant comprend que ses belles années sont à jamais enfuies et que sa vie sera désormais un combat féroce et déloyal des éléments acharnés à sa perte.
L’apparition, dans une phrase que l’on croyait innocente, du perfide participe passé déclenche, chez l’adulte le plus coriace, une épouvante que le fil des ans n’atténuera pas. Et, bien sûr, persuadé d'avance de son indignité et de l’inutilité du combat, l’infortuné  qu’un implacable destin fit naître sur une terre francophone perd ses moyens et commet la faute. À tous les coups […]
Pourtant, s’il est une règle où l'on ne peut guère reprocher à la grammaire de pécher contre la logique et la clarté, c’est bien celle-là. […] Quoi de plus lumineux ? Prenons un exemple : “J’ai mangé la dinde”. Le complément d’objet direct “la dinde” est placé après le verbe. Quand nous lisons “j’ai mangé”, jusque-là, nous ne savons pas ce que ce type a mangé, ni même s’il a l’intention de nous faire part de ce qu’il a mangé. Il a mangé, un point c’est tout ! La phrase pourrait s’arrêter là. Donc, nous n’accordons pas “mangé”, et avec quoi diable l’accorderions-nous ? Mais voilà ensuite qu’il précise “la dinde”. Il a, ce faisant, introduit un complément d’objet direct. Il a mangé quoi ? La dinde. Nous en sommes bien contents pour lui, mais ce renseignement arrive trop tard. Cette dinde, toute chargée de féminité qu'elle soit, ne peut plus influencer notre verbe “avoir mangé”, qui demeure imperturbable. Notre gourmand eût-il dévoré tout un troupeau de dindes qu’il en irait de même : “mangé” resterait stoïquement le verbe “manger” conjugué au passé composé. Maintenant, si ce quidam écrit,  “la dinde ? Je l’ai mangée ‘‘ou’’ la dinde que j’ai mangée”, alors là, il commence par nous présenter cette sacrée dinde. Avant même d’apprendre ce qu’il a bien pu lui faire, à la dinde, nous savons qu’il s’agit d’une dinde. Nous ne pouvons pas nous dérober. Nous devons accorder, hé oui. ‘‘Mangée” est lié à la dinde (c’est-à-dire à “l” ou à “que”, qui sont les représentants attitrés de la dinde) par-dessus le verbe, par un lien solide qui fait que ‘‘mangée” n’est plus seulement un élément du verbe “manger” conjugué au passé composé, mais également une espèce d’attribut de la dinde. Comme si nous disions ‘‘la dinde est mangée”.
François CAVANNA, Mignonne, allons voir si la rose...

 

Ce contenu a été verrouillé. Vous ne pouvez plus poster de commentaire.

DIlem
DILEM DU 18 AVRIL 2014
Galerie Agrandir

LE SCRUTIN EN IMAGES

video

CONTRECHAMP
Galerie photos
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière

Élection Présidentielle

Voir toute La rubrique

Dernières infos