Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

16e partie

Résumé : Lyès a longtemps culpabilisé, et il est temps que cela cesse. Tous sont soulagés qu’elle n’ait pas mal tourné, ce qui est fréquent lorsqu’une jeune fille se retrouve à la rue. Ils font la pause, le temps de prendre une collation. Quand ils reprennent leur randonnée, cette fois, Lyès reste près d’elle. Il veut parler avec elle. Selma prépare en tête ce qu’elle lui dira…

-Qu’est-ce que tu insinues ? s’écrie-t-elle, vite refroidie. Tu crois qu’il me drague ? Comment ? Mon Dieu ! Tu me déçois Lyès !
Dire qu’elle croyait qu’il voulait parler de lui et de leur enfant. Elle tombait de très haut. Lyès croyait qu’une relation était en train de s’établir entre elle et Zino. Elle est si déçue que des larmes lui montent aux yeux. Elle oublie tout ce qu’elle envisageait de lui dire.
-Il fallait que je te dise qu’il est marié, poursuit-il.  Que tu saches où tu allais mettre les pieds ! Je vois que tu es déçue d’apprendre qu’il est déjà pris !
-T’es fou !
-Non, très lucide ! Je suis étonné que tu aies perdu le sens des valeurs ! dit-il avant d’ajouter : Tu es toujours ma femme !
-J’ai abandonné mon foyer depuis des années, lui rappelle-t-elle.
Pourquoi n’as-tu pas demandé le
divorce ?
-J’ai cru que tu reviendrais, avoue-t-il. Tu n’avais pas où aller. Tu étais seule…
-Comment aurais-je su où tu étais ? rétorque-t-elle. Et je n’avais pas d’argent !
-J’avais laissé de l’argent à ta mère et mon adresse, lui apprend-il. J’étais convaincu que tu reviendrais !
-Tu m’aurais pardonné ? demande-t-elle, alors qu’il hoche la tête. Pourquoi ?
-Pour Samir… Et puis, on est ton unique famille !
-Comme c’est touchant ! ironise-t-elle.
-Le seul à blâmer, c’est moi ! dit-il. Ma famille ne voulait pas de notre mariage, et si tu n’avais pas été enceinte, ils nous auraient empêchés par n’importe quel prix de nous marier ! J’aurais dû deviner qu’ils profiteraient de mon absence pour te rendre la vie impossible !
-J’ai failli sombrer dans l’hystérie ! reconnaît-elle en soupirant. Mais tu n’es pas responsable de leur méchanceté ! Tu étais quelqu’un de bien ! Je me rappelle tes petites attentions quand on était seuls ! Tu semblais ne pas voir mes maladresses ! Si tu avais été à la maison, rien de tout cela ne serait arrivé !
-Je devais aller à la fac pour nous assurer un avenir ! se défend-il. Je ne voulais pas vivre sous leur botte ! Ma famille était riche, mais je n’aurais pas supporté qu’on vive aux dépens de mes parents !
-Je sais. Samir est le fruit d’un amour de jeunesse…
Ses yeux larmoyants brillent un peu plus en pensant à leur fils. Lyès la force à le regarder. Il y a tant de douceur dans son regard qu’elle ferme les yeux. Elle réalise qu’il lui a aussi manqué.
-Si tu veux, nous pouvons encore tenter notre chance, propose-t-il en guettant sa réaction. J’ai la nostalgie des rares moments qu’on a passés ensemble !
-Tu peux répéter ? demande-t-elle, croyant avoir mal entendu ou imaginé ces mots magiques.
-Je voudrais qu’on recommence tout depuis le début !
Il la surprend avec sa proposition. Elle le regarde un moment, n’en revenant pas que son amour-propre lui permette d’oublier son abandon et ses années à élever seul Samir. S’il s’est fâché avec sa famille, c’est en partie à cause d’elle. Un jour ou l’autre, ils voudront se réconcilier. Elle n’aura plus sa place. Elle n’est pas prête à faire les mêmes erreurs. Lyès ne semblait pas avoir compris, même sa proposition la bouleverse plus qu’il ne peut se l’imaginer…


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER