Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Adila Katia

Denia

18e partie

Résumé : Tout en discutant, ils découvrent que tous les deux ont des regrets. Lyès insiste pour qu’elle revienne à la maison. Ils sont deux à l’attendre. Selma redoute leurs retrouvailles. Elle se demande comment Lyès avait expliqué son absence à leur fils…

- Qu’est-ce que tu lui as dit ?
Lyès toussote et la force à s’arrêter. Il la regarde et voit bien dans ses yeux toutes les peurs. Il a un sourire rassurant.
- Ne t’inquiète pas ! Samir est un gentil garçon. Quand il a commencé à poser des questions, je lui ai dit que tu étais partie parce que tu devais être soignée et que si tu refusais de nous voir c’est parce qu’on t’avait fait des misères ! Je ne lui ai pas caché que j’ignorais où tu étais, mais qu’un jour tu reviendrais !
- C’est vrai ? Mais il ne doit pas me voir d’un bon œil. Je n’ai jamais été là pour lui ! lui rappelle-t-elle. Il ne m’aimera jamais !
- L’amour que vous vous portez vous réunira… Des cris leur parviennent et ils se tournent vers Aziza et Mourad. Ils constatent qu’ils les attendent. Zino sourit comme s’il a deviné.
- Allons leur apprendre la nouvelle ! Main dans la main, ils les rejoignent. Lyès est trop heureux pour ne pas la partager. Aziza a un cri de joie mais vite elle devient triste.
- On souhaitait tous que vous vous réconciliez, mais là vous nous surprenez ! dit Mourad. Mais c’est bien ! Félicitations ! Ils échangent une chaleureuse poignée de mains avant que Zino ne passe le bras autour de ses épaules.
- Adieu à la tristesse et à ta mauvaise humeur ! Je suis content pour toi ! Pour vous…
- Vous avez de la chance ! Ne gâchez pas celle qui se présente à vous deux ! leur conseille Aziza avec des yeux larmoyants, en prenant le bras de Selma. Je n’arrive pas à réaliser ! Tu vas me quitter… On est sœurs depuis des années !
- Oui, ta famille et toi m’avez adoptée au pire moment de ma vie, reconnaît la jeune femme. Je n’étais pas facile à vivre !
Lyès toussote et, faisant un clin d’œil à Mourad, ils s’éloignent d’elles. Zino comprend qu’il voulait les laisser seules un moment.
- Je découvre que tu caches bien ton jeu…
- Je ne sais pas jouer, réplique Selma. Chaque fois qu’on en parlait, tu me conseillais de retourner avec lui. Hier soir encore, tu tentais de me convaincre de reprendre ! Tous vous vouliez qu’on se réconcilie !
- Et il te pardonne tout ?
- Nous avons discuté à cœur ouvert, répond Selma. Il n’a aucune rancœur dans son cœur. Il a tout gardé en mémoire. Il n’a pas cherché à monter mon fils contre moi ! Il savait tout ce que j’avais enduré et il avait cherché après moi ! Aziza, il s’est brouillé avec sa famille ! Il ne les voit plus !
- Oui, mais ça reste sa famille ! Un jour ou l’autre, ils se retrouveront et qu’adviendra-t-il de votre relation ? Selma secoue la tête.
- Je n’ai plus seize ans et Lyès ne les laissera plus faire ! Personne ne peut rien contre nous !
- Quand pars-tu ?
- On n’en a pas encore parlé, mais bientôt, très bientôt, dit Selma en se mettant à pleurer. Excuse… Je n’arrête pas de pleurer…
- Avant, c’était de peine, de regrets. Maintenant, ce sont des larmes de joie ! Oh mon Dieu, tu vas me manquer ! Selma tombe dans ses bras et pleure sur son épaule. Aziza la serre fort et pleure aussi. Elle ne s’attendait pas à leur séparation si subite. Même si c’est dans un jour ou deux ou même dans une semaine, elle ne se fait pas à l’idée qu’elles ne seront plus ensemble. Elle éprouve de la peine, même si une famille allait se réunir après tant d’années de séparation…


(À suivre)
A. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER